Politique

Loi Macron : le gouvernement passe en force avec la disposition 49-3, les réactions en Bretagne

Par Tudi Crequer, France Bleu Armorique et France Bleu Breizh Izel mardi 17 février 2015 à 19:58

Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale
Emmanuel Macron à l'Assemblée nationale © Maxppp

Le Premier Ministre Manuel Valls a finalement préféré engager la responsabilité du gouvernement plutôt que de soumettre le texte de la loi Macron au vote des députés. Ce texte avait des chances de se voir rejeter. Le groupe UMP va déposer une motion de censure. En Bretagne, les députés sont partagés face à l'utilisation de la disposition 49-3 par le premier ministre.

Marc Le Fur , UMP des Côtes d'Armor : "Une bombe atomique parlementaire"

 

"Le 49-3 c'est dans la vie parlementaire, l'équivalent de la bombe atomique. On ne l'utilise qu'une fois. D'ailleurs, d'après la constitution, ils ne peuvent plus l'utiliser pendant un an. Donc, c'est très grave et c'est un échec. C'est révélateur d'une crise de régime. Pour vous donner un exemple, Nicolas Sarkozy, qui pourtant était confronté à des difficultés, y compris avec sa majorité, n'a jamais utilisé le 49-3 . Jamais. Le 49-3 est fait pour protéger des gouvernements aux abois ."

MOTION 2 - PAF Le Fur

Richard Ferrand , PS du Finistère : "Revenons aux choses sérieuses"

 

"La motion de censure va être rejetée et son rejet vaut adoption du texte. Mais cette loi avait tout pour donner un élan positif. Du coup, cet élan se voit un peu entraver par cette difficulté politique du moment. Mais dont on ne parlera plus dans deux jours car ce n'est pas ça le quotidien de la vi e. Le quotidien de la vie, c'est ce qui avait dans la loi. Ce sont les enjeux de mobilité, des enjeux de logement, des enjeux de contrat de travail, bref, ce qui fait notre vie quotidienne.Donc, laissons passer l'évènement et revenons aux choses sérieuses . Cela vaudra mieux pour tout le monde"

MOTION 2 - PIF Ferrand

Jean-Luc Bleunven , DVG du Finistère  : "Une défaite pour la gauche"

 

"J'allais voter la loi Macron. C'est sur que ce dénouement n'est pas glorieux, ce n'est pas ce que l'on aurait souhaité. C'est une défaite pour la gauche . Collectivement, je ne pense pas que l'on puisse dire que l'on sort vainqueur de cette affaire. On savait qu'on était juste, là je pense que le gouvernement savait très bien qu'à gauche, la majorité était vraiment très juste. Bon, là il se trouve qu'il y a quelques jeux politiques qui se rajoute et qui font que cette fois-ci ça ne passe plus. On était sur une ligne fragile , le gouvernement n'avait pas beaucoup de marge de manoeuvre. Là on rentre dans une phase beaucoup plus incertaine dans les mois à venir."

Motion 1 - Bleunven PIF

Philippe Noguès , PS du Morbihan : "C'est un passage en force et un déni de démocratie"

 

"Ce n'est pas un petit coup d'éclat politique ! Depuis des mois nous disons que cette politique néo-libérale n'est pas la bonne pour nous sortir des problèmes économiques que nous rencontrons, et socialement parlant, elle est très perturbante pour les classes moyennes et les classes populaires. Je regrette ce passage en force que je considère comme un déni de démocratie qui vien s'ajouter à cette habitude de plus en plus systématique du recours aux ordonances , donc on voit bien qu'avec le 49-3, c'est une étape supplémentaire encore dans ce contournement du parlement. Nous nous continuerons à nous battre pour une politique alternative de gauche !"

Motion 1 - Nogues PAF

> LIRE AUSSI : Les mesures-phares de la loi Macron // l'usage du 49-3 provoque un tollé au sein de la classe politique