Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loi sécurité globale : la députée mayennaise de la majorité Géraldine Bannier choisit l'abstention

-
Par , France Bleu Mayenne

L'Assemblée nationale a donné ce mardi un premier feu vert à la proposition de loi controversée sur la "sécurité globale" qui prévoit notamment de pénaliser la diffusion malveillante des forces de l'ordre, une disposition au centre d'intenses polémiques.

Géraldine Bannier, députée de la 2e circonscription de la Mayenne
Géraldine Bannier, députée de la 2e circonscription de la Mayenne © Radio France - Radio France

La proposition de loi Sécurité Globale, texte présenté par la LREM et son allié Agir, a été adoptée par 388 voix pour, 104 contre et 66 abstentions, et devrait atterrir au Sénat en janvier 2021. Il fera l'objet, à l'issue de son parcours législatif, d'une saisine du Conseil Constitutionnel comme l'a annoncé le Premier ministre Jean Castex.

La députée mayennaise de la majorité, Géraldine Bannier (MoDem), a décidé de s'abstenir. "J’ai suivi les débats en présentiel comme à distance sur ce texte de "Sécurité Globale" qui se veut d'abord soutien à nos forces de l'ordre. Des avancées importantes ont été actées pour améliorer le texte. L’article 24 a été réécrit : il est «sans préjudice du droit d’informer» relatif à la loi sur la liberté de la presse de 1881. Seule la diffusion d’images d’agents «dans le but manifeste d’atteinte à l’intégrité physique ou psychique» est réprimée. Toutefois, au vu des doutes exprimés sur la difficulté du droit pénal concernant le «délit d’intention» qu’on ne peut poursuivre, je préférerai l’abstention, en première lecture" commente ainsi l'élue pour expliquer son choix. 

Le centriste Yannick Favennec et le socialiste Guillaume Garot, eux, s'y sont opposés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess