Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loi sur les langues régionales retoquée : Jean-Jacques Lasserre en appelle au Président de la République

-
Par , France Bleu Pays Basque

Jean-Jacques Lasserre, le président du conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, demande ce mardi une intervention au plus haut niveau de l’exécutif, après la décision du Conseil constitutionnel. Vendredi, les sages ont retoqué deux articles sur la loi qui protège les langues régionales.

Le patron du département Jean-Jacques Lasserre avec la conseillère départementale Bénédicte Luberriaga
Le patron du département Jean-Jacques Lasserre avec la conseillère départementale Bénédicte Luberriaga © Radio France - Paul Nicolaï

"Je ne laisserai pas saccager 30 ans d'efforts". Jean-Jacques Lasserre frappe du poing sur la table. Le président Modem du conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, engage ce mardi 25 mai, une démarche auprès du Président de la République Emmanuel Macron ou du Premier ministre Jean Castex. C'est une réponse à la décision, vendredi dernier, du Conseil constitutionnel de censurer une partie de la loi du député LT (Libertés et Territoires) du Morbihan Paul Molac sur la protection et la promotion des langues régionales. Le Conseil a retoqué les articles sur l'enseignement immersif dans le public, et les signes diacritiques dans l’état civil.

La langue comme élément fédérateur

Office public de la langue basque, Ikastola, collèges... Jean-Jacques Lassere estime que la décision du Conseil constitutionnel  remet en cause des décennies d'apaisement au Pays Basque. "La langue est un élément fédérateur qui a changé les relations entre les acteurs du Pays Basque, y compris avec les plus militants" souligne le président Modem du département. Critique vis a vis des Hauts Magistrats, le sénateur l'est encore plus vis à vis des 60 parlementaires qui ont saisi le Conseil constitutionnel. "Des imprudents qui n'ont pas mesuré les conséquences de leur acte stupide" s'insurge t-il. 

Ne pas instrumentaliser l'affaire à des fins politiques

Même s'il ne veut surtout pas "instrumentaliser politiquement" le dossier, cette affaire donne du grain à moudre aux élus comme Jean-Jacques Lasserre, qui sollicitent un renouvellement de leurs mandats. Le patron du département compte aussi sur la prochaine loi 4D qui doit faire la part belle à la décentralisation et a l’expérimentation locale en matière linguistique. En revanche, il ne croit guère en une éventuelle modification de l'article 2 de la Constitution sur l'utilisation de la langue française. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess