Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loi travail : une manifestation parisienne sous haute tension de Bastille... à Bastille

-
Par , France Bleu

Au terme d'un bras de fer acharné avec le gouvernement mercredi, l'intersyndicale a obtenu le droit de manifester contre le projet de Loi Travail ce jeudi. Mais le parcours a été réduit à 1,6km, une boucle autour de la place de la Bastille, encadrée par 2.000 policiers.

Le parcours de la manifestation sera limité ce jeudi
Le parcours de la manifestation sera limité ce jeudi © Maxppp -

Le parcours de la manifestation contre la loi Travail de ce jeudi partira de la place de la Bastille, dans le 11e arrondissement de Paris, pour aller jusqu'à... la place de la Bastille, dans le 11e arrondissement de Paris. C'est la concession qu'ont dû faire les syndicats pour obtenir le droit de manifester : un parcours en forme de boucle, autour du bassin de l'Arsenal. Soit une marche de 1,6 km seulement.

Manifestation : un parcours à problèmes
Manifestation : un parcours à problèmes - Visactu

Tollé après l'annonce de l'interdiction

L'intersyndicale mobilisée depuis le mois de mars contre le projet de réforme du code du travail avait demandé à manifester ce jeudi de Bastille à Nation, un parcours "classique" pour les défilés parisiens. Mais la préfecture de police s'y était opposée, préconisant un rassemblement statique, option refusée par les organisateurs.

La tension est montée d'un cran mercredi, lorsque la préfecture a annoncé qu'elle interdisait finalement la manifestation : une première pour un mouvement syndical depuis 1962. Une annonce qui a suscité un tollé dans la sphère syndicale et politique : plusieurs partis se sont prononcés en faveur d'une autorisation du défilé, ainsi que plusieurs élus de la gauche du PS. Plusieurs d'entre eux, dont le NPA d'Olivier Besancenot, ont d'ailleurs annoncé qu'ils défileraient aux côtés des syndicats ce jeudi, coûte que coûte.

2.000 policiers mobilisés

Après l'accord conclu finalement avec les syndicats, le ministre de l'Intérieur a prévenu : "aucun débordement, aucune violence, ne sera toléré". "Chacun devra faire preuve de la plus grande responsabilité afin d'éviter que les violences ne se reproduisent", a ajouté Manuel Valls, faisant référence aux casseurs qui s'invitent en marge des cortèges depuis le mois de mars, et se sont notamment fait remarquer la semaine dernière en s'attaquant à une façade de l'hôpital Necker-Enfants malades

Pour encadrer le défilé, l'Etat mobilise donc pas moins de 2.000 fonctionnaires de police sur ce parcours d'1,6km. Une centaine de personnes font aussi l'objet "d'interdictions de paraître". La CGT et FO ont par ailleurs annoncé qu'elles allaient renforcer leurs services d'ordre. Huit organisations, dont plusieurs syndicats et la Ligue des Droits de l'Homme, ont aussi demandé l'ouverture d'une enquête parlementaire sur les "dysfonctionnements" du maintien de l'ordre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess