Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Loir-et-Cher : longtemps présenté comme l'étoile montante de la droite, Nicolas Perruchot arrête la politique

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu Touraine

C'est une surprise : Nicolas Perruchot, ex maire de Blois, président LR du conseil départemental du Loir-et-Cher, annonce la fin de sa carrière politique. A 54 ans, il ne se représentera pas aux prochaines élections départementales, cette année. Il veut "préserver [sa] famille".

Nicolas Perruchot, en septembre 2020
Nicolas Perruchot, en septembre 2020 © Maxppp - J. Dutac

Dans une interview à La Nouvelle République ce lundi, Nicolas Perruchot, président LR du conseil départemental du Loir-et-Cher annonce qu'il arrête la politique, à la fin de son mandat. Il ne se représentera pas aux élections départementales, qui se tiendront (proabblement) en juin 2021.

C'est une surprise : à 54 ans, Nicolas Perruchot a longtemps été promis à un brillant avenir politique. Il s'était fait connaître en 2001 en battant, à 34 ans seulement, l'ancien ministre socialiste Jack Lang lors des municipales de 2001 à Blois. Il était alors conseiller général, et deviendra le patron du Département du Loir-et-Cher en 2017, à la suite de Maurice Leroy. 

Ex maire de Blois, ex député du Loir-et-Cher

Nicolas Perruchot, passé par l'UDF et le Nouveau Centre, fut aussi député de 2002 à 2012, et conseiller régional d'opposition. Il fut battu en 2008 aux municipales à Blois, face au socialiste Marc Gricourt, toujours maire de la ville.

Un choix mûrement réfléchi, avec ma famille"

Pourquoi ce choix ? "Il a été mûrement réfléchi à Noël avec ma famille", explique Nicolas Perruchot dans la Nouvelle République. Il se dit victime d'attaques, qui le visent lui mais déstabilisent sa famille, citant des insultes sur les réseaux sociaux ou des tags sur son domicile personnel. 

Une fin de mandat agitée

Le patron du Département du Loir-et-Cher vit en effet une fin de mandat agitée, entre la retranscription par le Canard Enchaîné d'un enregistrement dans lequel il aurait qualifié les électeurs de "cons" pendant une réunion, et une autre affaire de prêt bancaire supposément avantageux qui lui aurait été octroyé pour construire une maison en Corse, révélée mercredi dernier par le même hebdomadaire.

On veut m'abattre"

"On est face à des gens haineux, qui n’ont aucun code d’honneur, pour qui tous les moyens sont bons, c’est invivable et inhumain, un acharnement, on veut m’abattre… On n’a jamais connu un climat pareil", explique Nicolas Perruchot, qui a "toujours travaillé dans le privé"(il est chef d'entreprise). 

Il va travailler dans le privé

Après les prochaines élections départementales (en juin ou en octobre 2021, en fonction de la situation sanitaire ?), durant lesquelles il compte bien "défendre le bilan de la majorité actuelle", il entend se "consacrer à 100 % à son entreprise pour prendre des responsabilités opérationnelles"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess