Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales dans la Loire : huis clos et surplus de logistique pour l'installation des conseils municipaux

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les communes où les élections municipales se sont jouées dès le premier tour, le 15 mars, ont jusqu'au 28 mai pour installer leurs conseils municipaux, avec des contraintes liées à l'épidémie de covid-19.

Les conseils municipaux vont se tenir à huis clos en raison de l'épidémie de coronavirus.
Les conseils municipaux vont se tenir à huis clos en raison de l'épidémie de coronavirus. © Maxppp - Agnès GAUDIN

Beaucoup de conseils municipaux d’installation se tiennent en ce moment dans la Loire, dans les communes où il n’y a eu qu’un tour pour les élections municipales mi-mars. Le rendez-vous était fixé par exemple samedi à 10h à Roanne, il le sera à Montbrison, ce lundi 25 mai à 20h, à Saint-Chamond, mercredi 27 mai à 18h30, le 27 mai aussi à Feurs, à 20h.

Les communes ont jusqu'au 28 mai pour organiser ce premier conseil de la nouvelle mandature, comme l'a annoncé le gouvernement le 12 mai. Charles Zilliox estime qu'il était temps. Le maire de Bessey, dans le Pilat, était pourtant très réticent au mois de mars, lorsque le gouvernement avait demandé l'installation des conseils municipaux au plus vite, au tout début de la crise sanitaire en France, avant de faire machine arrière. Mais deux mois plus tard, Charles Zilliox est plus serein pour la réunion prévue le lundi 25 mai. "On a des masques, et puis notre salle du conseil est assez grande comme on est peu nombreux. Nous ne sommes que onze, plus la secrétaire de mairie, douze... _en espaçant les tables on va réussir à respecter les distances_", explique le maire.

Délocalisations

Dans de nombreuses communes de la Loire, la logistique est plus complexe. Les conseils doivent être délocalisés par manque de place dans les salles dédiées habituellement aux conseils municipaux. À Roche-la-Molière par exemple, le conseil, prévu lundi 25 mai à 19h, est délocalisé dans un gymnase pour pouvoir laisser assez d’espace entre les tables des 30 conseillers. Pour la logistique, un micro par personne est également prévu ainsi qu’un écran. Le maire, Eric Berlivet, fait appel à un professionnel pour la sonorisation, d’autant que le conseil municipal est retransmis en direct sur Facebook pour permettre aux habitants de le suivre, vu qu'il se déroule à huis clos. "C'est une incitation du gouvernement de diffuser les conseils sur les réseaux, mais ils ne se posent pas la question technique... et franchement le son c'est le plus important, si le son est pourri et qu'il y a une bonne image ça n'a aucun intérêt", déplore Eric Berlivet. Le recours à un prestataire extérieur devrait coûter entre 1000 et 2000 euros à la municipalité

Retransmission sur internet pour pallier le huis clos

D'autres communes ont fait ce choix. Mickaël Crozat, le responsable du Carrefour du son à Saint-Étienne, a été contacté par plusieurs communes ces derniers jours. Il ne s'attendait pas vraiment à ces demandes _"pour du son et de la captation vidéo". "_J'avais bien pensé au fait qu'on allait peut-être avoir besoin du métier de la sonorisation parce que des événements qui se faisaient de vive voix d'habitude allaient nécessiter de plus grandes salles et que finalement il allait peut-être falloir sonoriser, mais j'avais absolument pas anticipé que ce soient les administrations... mais effectivement ça se tient", commente le professionnel. Ce marché "balbutiant" selon lui, redonne un peu de travail à Mickaël Crozat et ses collègue, après deux mois d'inactivité. Mais il préférerait que les marchés habituels (location de matériel pour des entreprises notamment) reprennent rapidement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess