Politique

Loire : le MJS tracte contre les portiques de sécurité dans les lycées

Par Mahauld Granier, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 28 février 2016 à 17:12

Le lycée Léonard de Vinci à Monistrol fait partie des lycées test
Le lycée Léonard de Vinci à Monistrol fait partie des lycées test © Radio France - Yves Renaud

Il y aura bientôt des portiques de sécurité à l'entrée des lycées de la région Rhône-Alpes-Auvergne. Promesse de campagne de Laurent Wauquiez. Le conseil régional a accordé 1,5 million d'euro pour la phase test du projet. Un projet qui met en rogne les jeunes socialistes ligériens.

Des portiques à l'entrée des lycées ? C'est l'idée de Laurent Wauquiez pour lutter contre "le trafic de drogue et la menace terroriste". Une idée qui révolte l'opposition, notamment la fédération des Jeunes Socialistes de la Loire. Pour eux, ce projet est inadapté : il ne renforcerait en aucun cas la sécurité, mais pourrait transformer les lycées en "prisons".

Les portiques de sécurité, nous n'avons fini d'en parler. Mesure importante de la campagne de l'actuel président de région, Laurent Wauquiez, ce dernier semble déterminé à la mettre en place. Début février, le conseil régional a accordé 1,5 million d'euros pour la première phase du projet.

Une quinzaine de lycées de la région, sur les 600 au total, feront office de lycées pilotes. En Haute-Loire, le lycée Léonard de Vinci à Monistrol est concerné. Mais, à en croire les propos du président de la fédération du Mouvement des Jeunes Socialistes de la Loire, les lycéens ne sont pas encore tout à fait au courant de ce changement à venir. Raison pour laquelle ces trois prochaines semaines, le MJS tractera devant les lycées publics concernés dans la Loire pour expliquer le projet aux élèves.

Le tract qui sera distribué par les jeunes socialistes devant les lycées - Aucun(e)
Le tract qui sera distribué par les jeunes socialistes devant les lycées - MJS

"Un projet inadapté aux réalités du terrain"

Ce que dénonce le MJS s'articule en plusieurs points. D'abord, d'un point de vue pratique, les jeunes socialistes dénoncent l'incohérence des portiques. La pose de portiques créerait, selon eux, un temps d'attente devant les lycées et donc des attroupements. Or, c'est ce qu'il semble souhaitable d'éviter pour lutter contre la menace terroriste.

Par ailleurs, le coût du projet, estimé à plus de 20 millions d'euros pour la région, révolte l'opposition. "Cet argent pourrait être consacré à autre chose", s'exclame Jonathan Mothe. Dernier point, d'un point de vue symbolique, les jeunes socialistes considèrent que les portiques de sécurité transformeraient les lycées en un espace de fermeture... alors même que l'enseignement a au contraire pour objectif d'ouvrir l'esprit des jeunes générations.

Jonathan Mothe, président du MJS dans la Loire, s'exprime sur le sujet

La FCPE de Lyon avait déjà largement illustré son désaccord avec cette proposition. Reste maintenant à savoir comment cela s'appliquera concrètement, et ce qu'en penseront les lycéens.

Le tract qui sera distribué par les jeunes socialistes devant les lycées - Aucun(e)
Le tract qui sera distribué par les jeunes socialistes devant les lycées - MJS