Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Louis Aliot : "Dans les Pyrénées-Orientales le plafond de verre est tombé"

-
Par , France Bleu Roussillon

Le député RN et candidat à la mairie de Perpignan était l'invité de France Bleu Roussillon. Il tend la main aux élus et électeurs de droite pour constituer une liste sans étiquette la plus large possible à Perpignan.

Louis Aliot, candidat à la mairie de Perpignan
Louis Aliot, candidat à la mairie de Perpignan © Maxppp - Thomas Padilla

Perpignan, France

Le député du Rassemblement National était l'invité de France Bleu Roussillon ce lundi matin. Louis Aliot tend la main aux élus et électeurs de la droite après la déconfiture des Républicains aux Européennes : "l'électorat l'a déjà fait, car je rappelle que j'ai été élu député grâce à l'électorat de la droite qui s'était mobilisé en ma faveur au deuxième tour et on voit bien que les électeurs, petit à petit, gagnent notre vote et délaissent le vote des Républicains. Ça a été patent lors de ces élections européennes. 

Reste aux élus locaux à en faire autant, je ne crois pas aux accords d'état major, je ne me vois d'ailleurs pas signer le moindre accord avec qui que ce soit pour se partager les places. On n'est plus dans des alliances comme tentent de le faire certaines personnes, je crois plutôt à des majorité de gestion. Demain, une fois qu'on aura gagné Perpignan il faudra bien gérer la communauté d'agglomération d'une manière consensuelle avec d'autres élus qui ne partagent pas la même vision de la politique nationale que la mienne."

Reste à savoir si cette main tendue aux élus de droite a été ou va être acceptée ? "A Perpignan, non mais dans le département j'ai un certain nombre de retours évidemment non officiels mais il y en a qui s'intéressent à ma démarche."

"Le plafond de verre est tombé".

Louis Aliot qui cherche à présenter une liste pour le moins ouverte lors des municipales de Perpignan, même s'il nie que l'étiquette Rassemblement National puisse encore effrayer : "Dans les Pyrénées-Orientales, le plafond de verre est tombé. On est largement en tête dans toutes les élections. Une élection municipale n'est pas une élection comme une autre et donc je pense qu'il faut une liste sans étiquette, de large ouverture et c'est ça que je conduirai aux prochaines municipales."

Pour contrer Louis Aliot, les candidatures se multiplient. Qui aura les investitures ? Et surtout, que fera l'actuel maire Jean-Marc Pujol : "On ne sait plus très bien où en sont nos adversaires politiques, qu'ils fassent ce qu'ils veulent, je m'occupe de ma propre campagne. J'attends que Jean-Marc Pujol se déclare, il devait le faire au lendemain des européennes, manifestement il ne l'a pas fait parce qu'il est dans une situation très difficile avec une hostilité assez importante de la population envers sa politique et puis un flou politique grandissant."

Jean-Marc Pujol sera notre invité ce mardi à 7h50 sur France Bleu Roussillon.