Politique

Louis Mexandeau, "gardien" des années Mitterrand

Par Philippe Thomas, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) vendredi 8 janvier 2016 à 9:02

Louis Mexandeau aujourd'hui
Louis Mexandeau aujourd'hui © Radio France - Philippe Thomas

20 ans après la mort de l'ex-Chef de l'Etat, son ancien compagnon de route n'a rien oublié de celui qui fut le premier président de gauche sous la 5ème République. Le caennais Louis Mexandeau, qui fut ministre des PTT et des anciens combattants, se souvient de son ami de 30 ans.

De Mitterrand, il en a aujourd'hui l'allure avec son chapeau noir vissé sur la tête et l'écharpe rouge autour du cou. Louis Mexandeau, 84 ans, véritable historien du Parti Socialiste, ne se fait pas prier pour raconter ses années auprès de l'ancien Chef de l'Etat. Il estime que la France reste durablement attachée à la mémoire de François Mitterrand. Un homme "qui arrivait à être en communion avec les gens même si lui manifestait une certaine distance."

Que reste-t-il des années Mitterrand ?

Louis Mexandeau retient bien sûr l'abolition de la peine de mort, mais aussi, entre autres, la retraite à 60 ans qui dit-il "a permis aux français d'avoir une 3ème vie à la retraite avec une pension décente grâce notamment aux réformes entreprises après 1981." Mais Mitterrand c'est aussi un passé souvent décrié pendant la seconde guerre mondiale et une double vie que les Français ont découvert sur le tard. Des remarques que Louis Mexandeau balaie d'un revers de la main, pour qui il faut rappeler le contexte de l'époque. Pour lui, l'ancien Chef de l'Etat a été résistant dès 1942, bien avant bon nombre de Français. Tout juste concède-t-il une amitié trop longue avec René Bousquet. Côté vie privée, l'ancien ministre avoue que François Mitterrand était un "séducteur."

Aucun(e)

Nostalgique : "comment ne pas l'être ?"

Louis Mexandeau parle d'un être "exceptionnel" qu'il considère avoir eu la chance de rencontrer à Caen il y a tout juste 50 ans et qui donnera lieu à une longue fidélité. Voilà pour l'histoire, mais aujourd'hui, François Hollande peut-il s'inspirer de François Mitterrand pour l'élection présidentielle de 2017 ? L'ancien Chef de l'Etat qui a réussi à être réélu en 1988 alors que tout le monde le donnait battu quelques mois plus tôt. Pour le caennais, l'actuel président doit réussir son combat dans la lutte contre le chômage et rester ancré dans son territoire la Corrèze, comme l'a été François Mitterrand dans la Nièvre. Un attachement local indispensable pour comprendre le pays estime l'ancien ministre. Sans oublier les valeurs de la gauche car pour Louis Mexandeau, comme le dit la chanson, "l'important c'est la rose." Mais çà, on l'aura compris.

L'interview de Louis Mexandeau au micro de Philippe Thomas