Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

LR aux élections départementales et LREM aux régionales : en Isère, le Modem choisit des camps différents

-
Par , , France Bleu Isère

Alors que les élections départementales et régionales approchent, les alliances entre les partis se tissent. En Isère, le parti centriste du Modem se range tantôt derrière LREM, tantôt derrière LR. Arnaud Beaumont, président du Modem en Isère, était l'invité de France Bleu Isère ce jeudi matin.

France Bleu Isère - Le Modem sera présent aux élections régionales et départementales en Isère mais pas forcément avec les mêmes alliances, ni la même clarté. Pour les régionales, vous êtes, comme au plan national à l’assemblée, partenaire et membre de la majorité présidentielle. En Auvergne-Rhône-Alpes vous êtes donc derrière Bruno Bonnell, le candidat LREM (La République en Marche) ?

Arnaud Beaumont - Tout à fait, le Modem soutiendra la liste de Bruno Bonnell. 

Jusqu’au bout ? Sans rallier la liste LR conduite par Laurent Wauquiez (Les Républicains) à un moment ou à un autre ? 

Quand on s’engage, c’est jusqu’au bout. 

Pour les départementales, c’est un peu moins clair. Le Modem n’est pas présent sur l’ensemble des 29 cantons du département ? 

Aujourd’hui, on soutien sept binômes sur l’ensemble du territoire isérois, notamment Sandra Hamedi et Adam Thiriet (canton 11 - Grenoble 3), Nathalie Faure et Franck Longo (canton 7 - Fontaine-Vercors), Anne-Sophie Chardon et Christophe Revil (canton 6 - Fontaine-Seyssinet), Nicolas Gris et Cendra Motin (canton 4 - Charvieu-Chavagneux), Louve Carrière et Alain Cœur (canton 9 – Grenoble 1) et Lydie Gonzalez et Claude Soullier (canton 20 - Le Pont-de-Claix). 

Vous soutenez des personnes qui sont également soutenues par la majorité sortante de Jean-Pierre Barbier (LR), comme Franck Longo par exemple. Mais vous soutenez aussi Cendra Motin (LREM) contre Gérard Dezempte qui est soutenu par Jean-Pierre Barbier. Admettez que ce n’est pas très clair… 

On soutient les candidats en accord avec nos valeurs, on soutient les candidats qu’on considère comme centristes, ceux qui vont défendre nos valeurs au sein du département. Ces candidats peuvent être soit en accord ou en discussion avec Jean-Pierre Barbier, soit en opposition avec les candidats soutenus par Jean-Pierre Barbier. 

Dans le cas de Franck Longo et Gérard Dezempte, c’est un peu le grand écart de la droite ? 

De la droite et du centre. Nous ne soutenons pas Gérard Dezempte dans le canton de Charvieu-Chavagneux mais le binôme constitué de Cendra Motin et Nicolas Gris. 

Dans un communiqué, vous dites que les personnes que vous soutenez sont libres ou non de mettre le logo du Modem sur leurs tracts et leurs affiches. Cela veut-il dire que les candidats que vous soutenez n’ont pas envie que cela se sache ? 

Non mais certains préfèrent ne pas mettre de logo tout court. Certains sont déjà reconnus sur leur territoire et veulent représenter l’ensemble du territoire et non s’attacher à des étiquettes particulières. 

Les élections départementales se jouent canton par canton mais à la fin, une majorité et un président de département se dégage. Vous souhaitez que Jean-Pierre Barbier reste le président du département ?

Oui, par rapport aux alternatives qui nous sont proposées, comme le printemps isérois à gauche qui est plutôt une alliance d’extrême-gauche. Sur les cantons de la métropole grenobloise, c’est l’extrême-gauche qui est pratiquement totalement présente. 

L’extrême-gauche commence à Europe-Écologie-les-Verts selon vous ? 

Oui et plus particulièrement la France insoumise. 

Dans cette alternative, vous souhaitez donc plutôt Jean-Pierre Barbier. Mais n’est-ce pas complexe de le soutenir aux départementales et être contre Laurent Wauquiez pour les régionales ? 

Ce sont deux personnalités différentes. 

Mais le même parti...

Oui mais ils sont très différents et on arrive à faire la part des choses. D’un côté, on a une personne qui tend la main pour élargir sa majorité et de l'autre quelqu’un qui se rétrécie sur ses bases. D’ailleurs sur la liste de Laurent Wauquiez, on voit figurer des personnalités comme Catherine Bolze du Parti chrétien-démocrate donc du parti de Christine Boutin. On a l’impression que sa déclinaison au niveau régional est la même chose que ce qu’il s’est passé au scrutin des européennes il y a deux ans. 

Vous préféreriez un Renaud Muselier (candidat LR en région PACA) qu’un Laurent Wauquiez ? 

Renaud Muselier est effectivement plus ouvert, Laurent Wauquiez est très clivant et je crois que la sociologie d’Auvergne-Rhône-Alpes correspond beaucoup plus à une sociologie centriste que de droite ultra-conservatrice. 

-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess