Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

LREM et Modem côte-à-côte : la photo qui fâche la gauche bisontine

jeudi 26 avril 2018 à 11:50 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon

En politique, mieux vaut éviter de s'afficher aux côtés de ses adversaires. C'est la leçon que va tirer Alexandra Cordier. La référente d'En Marche dans le Doubs est en pleine polémique après avoir posé avec Laurent Croizier, élu Modem et membre de l'opposition au conseil municipal de Besançon.

Alexandra Cordier, référente départementale LREM aux côtés de Laurent Croizier (Modem) à Pontarlier
Alexandra Cordier, référente départementale LREM aux côtés de Laurent Croizier (Modem) à Pontarlier - Capture d'écran twitter

Besançon, France

C'est la photo polémique politique de cette semaine. Alexandra Cordier aux côtés de Laurent Croizier ce samedi à Pontarlier. La référente départementale d'En Marche dans le Doubs faisait campagne avec le président du Modem dans le Doubs, pour les prochaines élections européennes.  Une simple photographie de campagne ? Pas si simple à Besançon.

Le maire de Besançon, ex-socialiste, En Marche depuis 2 ans

Car le maire, Jean-Louis Fousseret, élu sous l'étiquette socialiste en 2014, a rejoint En Marche il y a deux ans. Dans sa majorité, on trouve donc toutes les facettes de la gauche : socialistes, communistes et verts. Et non le Modem qui fait partie prenante de l'opposition avec Les Républicains. 

Alors certes, Alexandra Cordier n'est pas élue au conseil municipal bisontin, mais elle est l'attachée de presse du maire. Et pour les élus de gauche, c'est bien la preuve que les frontières sont floues entre l'opposition et la majorité du maire. Dans un communiqué, ils dénoncent une incohérence : "Comment la référente départementale d'En Marche peut-elle s'afficher avec un élu de l'opposition qui dénigre publiquement et constamment le travail mené par la majorité municipale de Besançon et de son maire Jean-Louis Fousseret, lui-même En Marche ?

Pour eux, il est devenu nécessaire d'envoyer "un message clair aux Bisontin-e-s" contre l'alliance qui semble se profiler entre LREM et le Modem au plan national et local.

Alexandra Cordier se défend contre les élus de la gauche

Mais cette alliance, Alexandra Cordier la dément. "L'action municipale, c'est l'action municipale et moi je suis dans le mouvement En Marche", explique-t-elle. Alexandra Cordier se veut claire, la photographie a été prise dans un autre contexte que le local, celui des européennes.

"Il n'y a pas d'alliance LREM Modem dans le conseil municipal de Besançon"

Alexandra Cordier se défend sur France Bleu Besançon

Des explications insuffisantes pour la gauche

La gauche bisontine l'assure, même si Alexandra Cordier ne fait pas partie du conseil municipal, elle est proche du maire et donc dans ses confidences. C'est d'ailleurs ce mélange des genres qu'a fortement critiqué Thibaut Bize, chef de file des communistes à Besançon. 

"Il y a quand même des doubles casquettes qu'il vaut mieux ne pas porter"

Pour Thibaut Bize, il faut choisir : "soit elle est conseillère du maire de majorité de gauche, soit elle est responsable d'En Marche [dans le Doubs], mais la double casquette est extrêmement dangereuse" prévient-il. Et Thibaut Bize va plus loin. Pour lui ces polémiques posent une autre question, celle de l'étiquette politique de la ville. "Est-ce qu'on est toujours une ville de gauche comme on a été élu en 2014 ?" se demande Thibaut Bize ce jeudi sur France Bleu Besançon.

Thibaut Bize dénonce les doubles casquettes d'Alexandra Cordier

Et pour l'adjoint au maire, il y a une grande différence entre la majorité de gauche du conseil municipal et le modèle macroniste, qu'il refuse de qualifier de gauche.