Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Ludovic Mendes, député LREM : "Je suis pour le cannabis récréatif"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Ludovic Mendes, député LREM élu à Metz et au sud de Metz, participe à un congrès du groupe cannabis Europa. Ludovic Mendes veut faire évoluer la loi en France. Il parle également de la majorité après le difficile vote de la loi anti-casseurs et il donne son avis sur la bataille municipale à Metz.

Le député Ludovic Mendes dans l’hémicycle.
Le député Ludovic Mendes dans l’hémicycle. © AFP - GERARD JULIEN

Moselle, France

L’un des députés LREM de Metz, le marcheur Ludovic Mendes, participe à Paris à un congrès de cannabis Europa. C’est un groupe qui milite pour ouvrir le débat sur le cannabis. En France, deux médicaments dérivés du cannabis sont temporairement autorisés. Et la ministre de la Santé Agnès Buzyn s’est positionnée pour le cannabis thérapeutique.

"L’idée est d’ouvrir un débat parce qu’on a l’impression que le cannabis n’est qu’un stupéfiant avec lequel on va s’amuser le week-end. Alors que le cannabis peut-être thérapeutique, il y a aussi le CBD qui permet de se détendre sans avoir le psychotrope dans le produit", argumente Ludovic Mendes

J’ai fumé dans le passé, j’accepte de le dire (Ludovic Mendes, député LREM)

"Derrière, on oublie toute une filière. La France est le premier producteur de chanvre d’Europe. On peut fabriquer des vêtements, de l’isolation. Et puis, les trafics entraînent des luttent violentes pour les _places de deal_. En Moselle, certaines rapportent des millions d’euros chaque année". 

Ludovic Mendes

"Je suis pour aller jusqu’au bout, jusqu’à la légalisation du cannabis récréatif. Mais je suis pour _encadrer cette consommation_. J’ai fumé dans le passé, je n’ai pas peur de le dire car 80% des Français ont déjà fumé du cannabis". 

Loi anti-casseurs : la majorité fissurée ?

Mardi, pour la première fois, 50 députés de LREM n'ont pas voté une loi voulue par le gouvernement, la loi anti-casseurs. Ludovic Mendes a voté pour mais 50 qui s'abstiennent plus un député, Mathieu Orphelin, qui quitte le groupe majoritaire et le député Modem de la vallée de la Fensch, Brahim Hammouche qui a voté contre, il est le seul de la majorité, la majorité a-t-elle ses frondeurs, comme François Hollande avait ses frondeurs ? "Pas du tout", répond Ludovic Mendes. "Le président de la République l’a redit l’été dernier, il faut _respecter les diversités_. On peut être en phase avec presque tout et puis se trouver à la marge sur un ou deux votes. Et tant mieux qu’il y ait des députés libres comme Brahim Hammouche et qui ne soient pas des godillots ou des Playmobils qui votent toujours dans le même sens". 

Partant aux élections municipales à Metz en 2020 ?

"Aujourd’hui, je ne suis pas intéressé par la mairie de Metz. Je ne soutiens personne car notre mouvement n’a pas encore pris de décision, donc j’attends de voir ce qu’il va se passer. La bataille municipale commence _beaucoup trop_, l’intérêt collectif doit primer sur l’intérêt des égaux".

Tous les invités de France Bleu matin à 7h45 sont ici.

Choix de la station

France Bleu