Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Lyon : large victoire de l'écologiste Grégory Doucet (EELV) au second tour

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Isère, France Bleu

L'écologiste Grégory Doucet (EELV-PS-PCF-LFI) l'emporte à Lyon dimanche soir au second tour des municipales avec des estimations à 53,5% des voix. Il devance Yann Cucherat (DVC-LR) qui obiendrait 30,5%, puis George Kepenekian (Dissident LREM-PRG) avec 16%.

Grégory Doucet, tête de liste EELV à Lyon
Grégory Doucet, tête de liste EELV à Lyon © Maxppp - Joël PHILIPPON

A Lyon, les listes de Grégory Doucet (EELV-PS-PCF-LFI) arrivent largement en tête du second tour des municipales dimanche soir à Lyon avec des estimations à 53,5%, selon l’institut Ipsos-Sopra Steria. Les écologistes devancent les listes de Yann Cucherat (divers centre-LR), avec 30,5%, soutenues par le maire sortant Gérard Collomb. Les listes LREM dissidentes menées par Georges Képénékian obtiennent 16%. Grégory Doucet a revendiqué dimanche soir une victoire "historique" à Lyon.

"Ce dimanche 28 juin 2020, Lyon avait rendez-vous avec l'Histoire" - Grégory Doucet, maire EELV élu de Lyon

"Une victoire historique"

Grégory Doucet, tête de liste d'une coalition réunissant EELV et les partis de gauche, a revendiqué dimanche soir une victoire "historique". "Lyon est au rendez-vous; nous sommes au rendez-vous. Lyon a choisi l'écologie", s'est-il réjoui devant la presse à l'issue d'un scrutin. "Nous allons maintenant faire ce que nous avons dit parce que rien ne se fera sans les Lyonnaises et les Lyonnais", a-t-il tenté de rassurer, après une campagne marquée par les attaques de ses adversaires sur le danger que feraient peser les écologistes sur le développement économique de la ville.

"Lyon va devenir une référence. Nous savons que nous sommes observés depuis le 15 mars." - Grégory Doucet, maire EELV élu de Lyon

Lors de son discours de victoire, Grégory Doucet a explique vouloir "amener Lyon à se préparer aux conséquences du changement climatique". "Nous allons rendre notre ville écologiquement responsable" a-t-il ajouté. "Aux acteurs économiques (...) nous disons que l'écologie n'est pas l'ennemie de l'économie. Elle est sa meilleure alliée ; elle le sera dans le temps de la relance et dans le temps d'après", a-t-il assuré. "Nous savons bien sûr que nous sommes observés, scrutés ce soir", a ajouté Grégory Doucet, 46 ans, en se disant conscient de la "responsabilité" pesant sur ses épaules. 

"On a qu'une envie, c'est que cette ville se mette à bouger, que cette ville devienne la ville de l'écologie (...). L'envie de l'écologie était tellement forte dans cette ville." - Grégory Doucet, maire EELV élu de Lyon

La fin de l'ère Collomb

A 46 ans, l'écologiste Grégory Doucet, un inconnu du grand public, ravit donc dimanche soir la mairie de Lyon, une prise historique pour les Verts qui vont diriger la troisième ville de France. La page Gérard Collomb, qui dirigeait Lyon depuis près de vingt ans, est désormais tournée. Ce dernier avait déjà quitté le devant de la scène en renonçant à briguer la tête de la métropole lorsqu'il a rallié la droite entre les deux tours. Et il s'agit d'une première historique pour les Verts qui jusqu'à présent dirigeaient une poignée de villes, dont la plus grande était Grenoble. C'est un parcours fulgurant pour Grégory Doucet, néo-lyonnais, inconnu du grand public et qui n'avait jamais été élu. Victoire ternie toutefois par une abstention massive de plus de 60% à Lyon.

"On ne peut que constater combien est forte la vague verte avec sept arrondissements sur neuf" - Gérard Collomb, maire sortant de Lyon

Les écologistes prennent aussi la métropole de Lyon

L'écologiste Bruno Bernard, tête de liste d'une coalition réunissant EELV et les partis de gauche, a revendiqué dimanche soir sa victoire à la métropole de Lyon, véritable siège du pouvoir lyonnais, pour un doublé historique dans la ville dirigée depuis 2001 par Gérard Collomb. "Les électrices et électeurs ont aujourd'hui fait un choix historique. Celui d'une métropole qui s'engage fortement pour les générations futures et pour la préservation du climat (...). Je dirigerai la métropole de Lyon avec une équipe soudée et investie", a déclaré Bruno Bernard. 

Pour la métropole, véritable centre du pouvoir lyonnais pour la première fois soumis au suffrage universel, Bruno Bernard, 46 ans, a annoncé être en tête dans 8 à 9 des 14 circonscriptions, de quoi lui assurer la majorité absolue dans la future assemblée métropolitaine face à François-Noël Buffet (LR) et David Kimelfeld (LREM dissident). "Une nouvelle page s'écrit pour Lyon et sa métropole. Nous sommes prêts et serons au travail dès demain", a-t-il déclaré à la presse.

Bruno Bernard (EELV) candidat à la métropole de Lyon
Bruno Bernard (EELV) candidat à la métropole de Lyon © Maxppp - Maxime JEGAT

Une vague verte

Après un premier tour porteur d'espoir, EELV visait plusieurs grandes villes, dont Marseille, Lyon, Toulouse, Strasbourg ou Lille. Et la vague verte semble se muer en déferlante ce dimanche 28 juin lors du second tour des municipales. A Strasbourg, l'écologiste Jeanne Barseghian l'emporter, tout comme à Bordeaux avec Pierre Hurmic légèrement devant le maire LR sortant Nicolas Florian. D'autres grandes villes -Besançon, Tours Poitiers, Annecy- sont d'ores et déjà tombées dans l'escarcelle des Verts, qui ont longtemps servi de force d'appoint mais s'affirment comme les premiers à gauche avant les prochaines échéances électorales.

"L'écologie, la solidarité, d'autres pratiques démocratiques et des équipes renouvelées s'emparent des villes." - Yannick Jadot, députée européen EELV

Les résultats en détails à Lyon (estimations)

  • Listes Grégory Doucet (EELV-PS-PCF-LFI) obtiennent 53,5% (de 50 à 53 sièges)
  • Listes Yann Cucherat (DVC-LR) avec 30,5% (de 17 à 19 sièges)
  • Listes George Kepenekian (Dissident LREM-PRG) avec 16,0% (de 3 à 4 sièges)

L'abstention pour ce second tour 

  • Lyon 5e : 61,8% (au premier tour : 61,7%)
  • Lyon 8e : 70,6% (au premier tour : 67,9%)
  • Lyon 9e : 68,2% (au premier tour : 66,5%)

Les résultats dans chaque arrondissement

Choisissez l'onglet "second tour" pour découvrir ci-dessous les résultats dès leur validation par le ministère de l'Intérieur.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu