Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Macron en Corse : l’analyse politique d'André Fazi

-
Par , , France Bleu RCFM

A la veille de la deuxième visite du Président de la République en Corse, le politologue et maître de conférences André Fazi livre son analyse politique sur RCFM.

André Fazi, politologue et maitre de conférences à l'université de Corse
André Fazi, politologue et maitre de conférences à l'université de Corse © Maxppp - maxppp

Corse, France

La visite d’Emmanuel Macron en Corse à l’occasion du grand débat national suscite de nombreuses réactions. Les élus locaux sont conviés, à Cozzano, pour échanger avec Emmanuel Macron. Les élus régionaux de la majorité territoriale nationaliste ont annoncé leur absence, les maires eux même sont divisés, la coalition Pè a Corsica appelle à une demie journée « Isula morta » et Core in Fronte, qui affirme ne pas y avoir été associé, appelle aussi à la mobilisation. Alors que le Président s’est exprimé ce mardi dans le quotidien régional Corse-Matin, ce mercredi André Fazi, politologue, maitre de conférences à l'université de Corse, est l'invité de la rédaction de RCFM.

Le discours du Président 

« Par rapport à la visite de février 2018 il y a un _changement de tonalité mais pas de véritable inflexion sur le fond_…Sur tout ce qui concerne une réforme constitutionnelle il n’y a rien de neuf… »

André Fazi le discours du Président

Le boycott 

« Le grand débat a été très largement analysé comme une gigantesque opération de communication, mais est-ce cela permet un véritable échange ? Au-delà de la forme _le précédent de février 2018 a échaudé la majorité nationaliste_…S’il se repassait un épisode ce type ce serait une très mauvaise opération qui renforcerait les tentations radicales… C’est de la politique et personne ne doit y voir un drame, ils pensent que les conditions ne sont pas réunies, cela ne me choque pas, mais la coopération entre la collectivité l’État demain devra continuer et se développer pour le bien de tous... »

André Fazi le boycott

Rien à attendre ? 

« Cela met en valeur les qualités du Président, il y aura forcément des propositions mais reste à savoir si elles procèdent véritablement de l’échange entre le Président et ses interlocuteurs… »

André Fazi les attentes

La violence

« Il était malheureusement prévisible que des tentatives de déstabilisation se fassent jour dans un contexte de blocage politique…la relation entre les élus de Corse et le gouvernement reste une nécessité à développer… Historiquement la compétition entre nationalistes a souvent suscité des actions de ce type non revendiquées, il faut espérer que chacun se concentre sur l’action publique et qu’un dialogue plus positif puisse dans les semaines et les mois à venir se développer.. »

André Fazi la violence