Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Emmanuel Macron : "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas"

mercredi 13 juin 2018 à 6:57 - Mis à jour le mercredi 13 juin 2018 à 11:03 Par Frédéric Chapuis et Antoine Quevilly, France Bleu

Emmanuel Macron peaufine le discours de politique sociale qu’il doit prononcer ce mercredi à Montpellier, au 42ème congrès de la Mutualité française. Une vidéo publiée sur les réseaux sociaux mardi soir fait polémique : le Président évoque le "pognon de dingue" dépensé dans les minimas sociaux.

Emmanuel Macron pendant le G7 au Canada, le 7 juin.
Emmanuel Macron pendant le G7 au Canada, le 7 juin. © AFP - David Himbert/Hans Lucas

En plein débat sur les aides sociales, la petite phrase du chef de l'Etat ne passe pas inaperçu. Emmanuel Macron est attendu ce mercredi à Montpellier devant le 42ème congrès de la Mutualité française, pour un discours sur sa politique sociale, et le service communication de l'Elysée a mis en ligne sur les réseaux sociaux une vidéo du Président mardi soir.

On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas" - Emmanuel Macron 

Dans cet extrait, on voit le Président dans son bureau. Il révise son discours à voix haute et résume à sa façon la politique sociale de la France, son coût et son manque d'efficacité à ses yeux. "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux et les gens ne s'en sortent pas. Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s'en sortir..." "Il faut prévenir la pauvreté et responsabiliser les gens pour qu'ils sortent de la pauvreté. Et sur la santé c'est pareil", explique-t-il.

Un "langage parlé" pour la ministre du Travail 

Invitée sur franceinfo ce mercredi matin, la ministre du Travail Muriel Pénicaud a jugé qu'il s'agissait d'un "langage parlé, pas convenu du Président", et qu'Emmanuel Macron "ne fait pas un discours formaté". "C'est pour cela que je l'apprécie, parce qu'il a un langage de sincérité", a ajouté la ministre. Pour Muriel Pénicaud, cette sortie signifie que le gouvernement "doit faire mieux" en matière de lutte contre la pauvreté, car "l'ascenseur social est en panne".

Efficacité et responsabilité au cœur de la philosophie du président 

Dans le "discours stratégique" qu'il doit prononcer ce mercredi, Emmanuel Macron  veut "redonner de la cohérence" à son approche sociale, selon l'Elysée, après le début de cacophonie dans son gouvernement sur une réforme des aides sociales. Les maîtres-mots du chef de l'Etat mercredi devraient être l'"efficacité" des aides et la "responsabilité" des aidés.