Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Maintien de François Fillon : réactions contrastées en Drôme-Ardèche

mercredi 1 mars 2017 à 19:11 Par Florence Beaudet, France Bleu Drôme Ardèche

A ce stade, pas de défection de parlementaires LR en Drôme et en Ardèche vis-à-vis de François Fillon qui reste candidat malgré sa convocation en vue d'une mise en examen. Les centristes de l'UDI réfléchissent. Et les élus de gauche ne se privent pas de sévères critiques.

François Fillon lors de sa déclaration ce mercredi midi à son QG de campagne
François Fillon lors de sa déclaration ce mercredi midi à son QG de campagne © Maxppp - Léon Tanguy

François Fillon est donc convoqué par les juges le 15 mars prochain en vue d'une mise en examen dans l'affaire dite des emplois fictifs de son épouse et de deux de ses enfants. Il l'a annoncé lui-même ce mercredi midi évoquant un acharnement de la justice et réaffirmant qu'il ne se retirerait pas. Candidat malgré une possible mise en examen, est-ce que cela change la donne ?

Hervé Mariton fera campagne pour François Fillon

Les élus LR se font discrets en Drôme Ardèche. Certains sont injoignables. De son côté, Patrick Labaune, le président du conseil départemental de la Drôme et député de Valence, ne souhaite pas commenter car il "est au salon de l'agriculture et il n'a pas entendu la déclaration de François Fillon". Le seul qui accepte de s'exprimer est le député-maire de Crest Hervé Mariton. Et pour renouveler son soutien à François Fillon. Le Drômois -candidat malheureux à la primaire puis soutien d'Alain Juppé- n'est pas un filloniste historique mais il se dit filloniste "de raison".

Est-ce que je rêverais d'un contexte plus léger et où toutes ces affaires ne soient pas sur la table ? Evidemment oui ! Mais ça ne sert à rien de pleurer sur le lait répandu. La question qui se pose aujourd'hui : quel est l'avenir de la France et sur quel projet ? Comme François Fillon défend le meilleur projet, je soutiens François Fillon.

Hervé Mariton assumera également de faire campagne. "Pas pour la bonne pomme de François Fillon mais parce qu'il y a des enjeux de fond pour la France". Il tiendra une réunion publique dès le 9 mars avec Eric Woerth à Saint-Paul-Trois-Châteaux.

Franck Reynier prend le temps de la réflexion

Le député-maire centriste de Montélimar, numéro 2 de l'UDI, ne souhaite pas s'exprimer pour l'instant. Suite à une réunion organisée en urgence ce mercredi après-midi à Paris, le parti suspend temporairement sa participation à la campagne de François Fillon pour éviter d'avoir à signer comme prévu ce jeudi l'accord programmatique avec le candidat de la droite et du centre. L'UDI prendra sa décision au cours d'une réunion de son bureau exécutif mardi prochain.

Les élus de gauche ironisent

Plusieurs élus de gauche n'ont pas manqué eux de commenter la décision de François Fillon. Notamment le député-maire socialiste d'Annonay Olivier Dussopt.

La conseillère régionale drômoise du parti de gauche Corinne Morel-Darleux, soutien de Jean-Luc Mélenchon, a également commenté l'affaire sur twitter.