Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

MAM : le crash d'une carrière politique ?

lundi 27 mars 2017 à 6:00 Par Bixente Vrignon, France Bleu Pays Basque

Que reste-t-il de Michèle Alliot-Marie dans sa circonscription de la côte basque ? Le 17 mars elle a échoué à se présenter à l'élection présidentielle avec à peine trois soutiens d'élus basques. Comment celle qui a été au sommet de la République a pu chuter dans son propre fief ?

Michèle Alliot-Marie quand elle était l'un des poids lourds de la droite
Michèle Alliot-Marie quand elle était l'un des poids lourds de la droite © Maxppp -

Saint-Jean-de-Luz, France

Au début du siècle, Michèle Alliot-Marie était la vraie patronne de la droite, au Pays Basque et dans la France entière. On chuchotait son nom comme possible Premier ministre. Mais le 17 mars dernier, ses ambitions présidentielles ont fracassé, avec 74 signatures, très loin des 500 requises pour pouvoir être candidate. En Pays Basque, à peine trois signatures, l'un des derniers fidèles c'est Roger Gamoy, maire d'Itxassou, "pour lui dire merci", parce qu'elle l'a aidé à financer une crèche, et il ajoute : "pourtant, je vais voter Fillon". Pour lui, les "gens ne savent plus dire merci".

Roger Gamoy, maire d'Itxassou est fier d'avoir parrainé MAM. - Radio France
Roger Gamoy, maire d'Itxassou est fier d'avoir parrainé MAM. © Radio France - Bixente Vrignon

Paul Badiola, le prédecesseur de MAM: "il faut savoir tourner la page"

Deux personnes l'ont bien connue, Jakes Abeberri, qui l'a battue à la mairie de Biarritz en 1991. Cet abertzale (nationaliste basque) reconnait que: "elle a eu une carrière nationale inouïe, mais ici, en Pays Basque, rien ! Je ne crois pas qu'elle ait mis beaucoup d'ardeurs pour chercher des signatures", pour la présidentielle, parce que "c'est une battante".

Jakes Abeberri: "elle n'a fait venir aucune implantation en Pays Basque"

C'est une battante

Peyuco Duhart a été le premier adjoint de Michèle Alliot-Marie avant de lui succéder à la mairie. Il reconnait que sa défaite aux législatives de 2012 a été un tournant. "Elle n'a pas montré sa déception, mais elle a quitté la côte basque. Les gens demandaient "on ne voit plus MAM, tu la vois toi ?" mais je ne la voyais pas non plus. Pour un autre opposant, Paxkal Lafitte, "elle n'est pas partie, elle s'est échappée".

Peyuco Duhart pense que les luziens n'ont pas compris le départ de leur ancienne maire

Michèle Alliot-Marie a inauguré de nombreux édifices publics, du temps où elle a occupé plusieurs ministères - Radio France
Michèle Alliot-Marie a inauguré de nombreux édifices publics, du temps où elle a occupé plusieurs ministères © Radio France - Bixente Vrignon

MAM-ek auzapez bezala, "ihes egin du", Paxkal Lafitte hautetsi abertzalearen ustean. Lucien Delgue, bere alderdikoa izan da luzaz, bainan haren ustean, garaia zen orrialdea itzultzeko.

"Michèle Alliot-Marie-k onartu behar zuen finitze bat badela bizi politiko batean"