Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Manifestations dans plusieurs villes du Berry en ce mercredi 1er mai

-
Par , France Bleu Berry

Appel au rassemblement en ce 1er mai, traditionnel rendez-vous des syndicats dans les rues de tout le pays. Avec une particularité cette année : les gilets jaunes seront de la partie.

La CGT appelle à se mobiliser contre "l'oppression économique"
La CGT appelle à se mobiliser contre "l'oppression économique" © Radio France - France Bleu Occitanie

Cher, France

De nombreux appels au rassemblement sont lancés aux quatre coins du Berry par les syndicats et notamment la CGT en ce mercredi 1er mai. Sébastien Martineau, son secrétaire départemental dans le Cher appelle à faire front contre ce qu'il appelle "l'oppression économique" : "La répression est policière et économique. A chaque décision du gouvernement, du patronat, on a une régression, une attaque sur les salaires et les pensions. Les mouvement sociaux, que ce soit la CGT ou les gilets jaunes, le montrent."

Sébastien Martineau, secrétaire départemental de la CGT dans le Cher nous explique les enjeux de cette journée selon lui

Gilets jaunes et syndicats côte à côte dans les rues

Quant à la présence des gilets jaunes aux côtés des syndicats aujourd'hui, Sébastien Martineau y voit plutôt une force. "Nous dans le département depuis le début on est aux côtés des gilets jaunes, on a des rapports courtois, sérieux avec une grande partie des gilets jaunes, même si on ne fait pas l'unanimité bien sûr."

Choix de la station

France Bleu