Politique

Manuel Valls devant l'Assemblée : la gauche et la droite attendent "des réformes"

Par Yves Maugue, France Bleu Gironde mardi 8 avril 2014 à 6:00

Alain Rousset à gauche et Yves d'Amécourt à droite
Alain Rousset à gauche et Yves d'Amécourt à droite © Radio France

Alain Rousset, le député socialiste de Gironde, et Yves d'Amécourt, le chef de file UMP au conseil général de la Gironde, réclament du changement à l'heure où le Premier ministre Manuel Valls va prononcer son discours de politique générale et réclamer la confiance des députés.

L'attente est forte. Une semaine après avoir été nommé Premier ministre par le Président de la République, Manuel Valls passe son grand oral ce mardi devant les députés. Il va prononcer son discours de politique générale et demandera aux parlementaires de lui accorder leur confiance. C'est un moment important car il doit permettre au nouveau chef du gouvernement de fixer le cap et d'annoncer les grandes réformes qu'il compte mettre en oeuvre dans les prochaines semaines.

À gauche, Alain Rousset veut des initiatives fortes

En Gironde, le discours du Premier ministre sera analysé de près. Car, même à gauche, après la débacle des municipales, le nouveau Premier ministre ne semble pas pouvoir compter sur un quelconque état de grâce. Alain Rousset, président de l'Association des régions de France, sera sur les bancs de l'Assemblée en sa qualité de député de Gironde. Il réclame des initiatives politiques.

"On voit bien qu'il faut des réformes stratégiques."

Alain Rousset rappelle qu'il promeut depuis des années une nouvelle décentralisation. Il prône également une réforme de la politique du logement et de la politique industrielle.

Alain Rousset : "J'attends un nouveau départ"

À droite, diminuer les charges dès maintenant

Yves d'Amécourt est le chef de file UMP au Conseil Général de la Gironde. Le maire de Sauveterre-de-Guyenne attend des réformes structurelles pour renouer avec la croissance.

"Il peut même avoir avec lui une partie de la droite et du centre."

Il estime même que si Manuel Valls met en place "les promesses du pacte de responsabilité dès maintenant pour diminuer les charges dans les entreprises ou les exploitations agricoles" , le Premier ministre pourrait bénéficier "du soutien de la droite et du centre" .

Yves d'Amécourt : "Il doit lancer des réformes de fond"