Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Manuel Valls en passe de faire perdre la mairie de Barcelone aux indépendantistes

-
Par , France Bleu Roussillon, France Bleu

Selon les résultats des dernières municipales, la ville de Barcelone devait pour le première fois de son histoire passer aux mains des indépendantistes. Mais c'est finalement la maire sortante d'extrême- gauche Ada Colau qui pourrait être élue, grâce au soutien inattendu d'un certain Manuel Valls.

Manuel Valls pourrait permettre la réélection d'Ada Colau
Manuel Valls pourrait permettre la réélection d'Ada Colau © Maxppp -

La candidature de Manuel Valls aux municipales de Barcelone a été un échec total. Sa liste a fini en quatrième position, mais l'ancien Premier ministre français réussit aujourd'hui à revenir sur le devant de la scène, au coeur du jeu politique dans la capitale catalane. Il y  a quelques jours, Manuel Valls a  fait une proposition surprenante à la maire sortante d'extrême-gauche Ada Colau : la mise à disposition sans conditions de ses trois conseillers municipaux. L'objectif pour Manuel Valls est d'éviter à tout prix l'élection d'un maire indépendantiste (ce qui serait une première dans l'histoire de Barcelone), quitte à donner ses voix à une personnalité d'extrême-gauche, à l'opposé de ses idées politiques.

Une alliance contre-nature

Ada Colau qui avait versé des larmes le soir de l'élection, après une défaite annoncée, a du coup retrouvé le sourire. Les conseillers de Manuels Valls et ceux du Parti socialiste catalan (PSC) lui permettraient d'obtenir la majorité absolue de 21 conseillers et d'être élue maire le 15 juin prochain. Même si cette alliance parait contre-nature, la direction du parti d'extrême-gauche "Barcelona en Comú" a donné  son aval. Et ce vendredi soir lors d'un vote, les militants du parti ont également approuvé ce principe à  une large majorité.

Le candidat indépendantiste Ernest Maragall - pourtant arrivé en tête le soir de l'élection avec 5000 voix d'avance sur Ada Colau - est donc en train de perdre sa victoire, face à une coalition complètement hétéroclite dont le seul but commun est d'éviter l'arrivée d'un maire indépendantiste à la tête de la deuxième ville d'Espagne. Ernest Maragall a lancé ce vendredi un appel à la raison, mais qui pour l'instant n'a pas été entendu.

La mairie de Barcelone - Maxppp
La mairie de Barcelone © Maxppp -