Politique

Primaire de la gauche : Manuel Valls devance très légèrement Benoît Hamon dans le Loiret

Par Etienne Escuer, France Bleu Orléans lundi 23 janvier 2017 à 0:40

L'ancien Premier ministre est en tête dans le Loiret.
L'ancien Premier ministre est en tête dans le Loiret. © Maxppp - WOSTOK PRESS

Si Benoît Hamon est assez largement en tête au niveau national, les résultats sont plus serrés dans le Loiret. L'ancien Premier Ministre, Manuel Valls devance Benoît Hamon de 64 voix.

Dans le Loiret, Manuel Valls et Benoit Hamon sont au coude-à-coude. Sur 14 840 votants, Manuel Valls est en tête : 5045 voix, soit 34.42%. L'ancien Premier ministre est suivi de très près par Benoît Hamon : 4981 voix, soit 33.99%. A Orléans, Benoît Hamon est en revanche largement en tête.

Arnaud Montebourg recueille 17,77% des voix, Vincent Peillon 7,01%, François de Rugy 3,76%, Sylvia Pinel 2,01% et Jean-Luc Bennahmias 1,04%.

Déception donc pour Arnaud Montebourg, qui termine loin derrière. L'ancien ministre de l'économie, qui a fait les frais de la dynamique Hamon, a toutefois appelé à voter pour ce dernier. Ce sont donc deux lignes qui s'affrontent pour le second tour. D'un côté, l'aile gauche du PS et les frondeurs. De l'autre, les pro-gouvernement, qui assument le bilan de François Hollande.

Les pro-Hamon heureux

Forcément, les soutiens de Benoit Hamon jubilent. David Jacquet est conseiller municipal à Artenay et mandataire de Benoit Hamon dans le Loiret. "Il a imposé des thématiques de gauche qui ont été débattues par tous les candidats", explique-t-il. "C'est lui qui a donné le tempo, qui a proposé des choses nouvelles."

Manuel Valls, c'est le candidat du système. Le peuple de gauche et les Français ont rejeté le candidat du système pour s'orienter vers quelqu'un qui semble plus proche de leurs préoccupations. Certains ont pensé que Benoît Hamon n'était pas présidentiable, mais les Français ont choisi, et il sera un formidable Président de la République." David Jacquet, soutien de Benoît Hamon

Les soutiens de Valls croient encore à la victoire dimanche prochain. Pour Jean-Pierre Sueur, le sénateur socialiste du Loiret, Manuel Valls n'était de toute façon pas favori : "Depuis le début, Manuel Valls est un challenger parce qu'il porte le poids des mesures courageuse qui ont été prises par les gouvernements de François Hollande." Jean-Pierre Sueur appelle les électeurs de gauche qui se déplaceront dimanche à bien réfléchir dans l'optique de la présidentielle.

Je ne me résignerai jamais à ce qu'au second tour de la présidentielle, on doive choisir entre Marine Le Pen et François Fillon. Je pense que Manuel Valls a plus de chance de l'emporter à la présidentielle que Benoît Hamon" - Jean-Pierre Sueur, soutien de Manuel Valls

Un taux de participation moyen

Au niveau de la participation, l'objectif est atteint pour les organisateurs. Entre 1,5 et 2 millions de participants au premier tour au niveau national. Ce n'est donc pas la catastrophe, mais c'est aussi loin d'être exceptionnel. En 2011, il y avait eu 2,7 millions de votants au premier tour, dont 23.000 dans le Loiret. Cette fois, le chiffre est plus faible, certainement un peu en dessous de 15.000.

Les bastions socialistes n'échappent pas à la règle. A Saint-Jean-de-la-Ruelle, salle des Corbolotes, il y a eu 150 votants. La ville est pourtant acquise au PS.

On espérait plus. En 2011, on était dans l'opposition, il y avait une dynamique. Là, c'est plus compliqué quand on est au gouvernement. On a plus de critiques, de citoyens mécontents." Claude Rina-Basilio, conseiller municipal

Vote à Saint-Jean-de-la-Ruelle. - Radio France
Vote à Saint-Jean-de-la-Ruelle. © Radio France - Etienne Escuer

Parmi les électeurs qui ont fait le déplacement, il y a Martine. Elle a eu un peu de mal à trouver son bureau, mais pour elle, voter était une obligation, "pour que la gauche reste au pouvoir". Martine n'était pourtant pas convaincue par un candidat en particulier. Elle est venue voter pour une raison bien spécifique :

Je suis venue pour éliminer celui dont je ne veux pas. Et après, mon choix se fera parmi les 2 finalistes." - Martine

A l'inverse, Charlotte, elle, s'est déplacée par conviction. Elle regrette que peu de jeunes soient allés voter. Son choix s'est porté sur Benoît Hamon.

Hamon, c'est le seul qui a un projet de société. Il y a une vision derrière. C'est le seul qui apporte une véritable alternative. J'ai été séduite par son idée de revenu universel" - Charlotte

Le second tour se déroulera dimanche 29 janvier. Les bureaux seront ouverts de 9h à 19h.