Politique

Manuel Valls : Strasbourg est en avance sur les questions de sécurité

Par Céline Rousseau et Corinne Fugler, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass vendredi 2 septembre 2016 à 10:17

Manuels Valls lors de la réunion sur la sécurité ce vendredi matin à l'hôtel de ville de Strasbourg
Manuels Valls lors de la réunion sur la sécurité ce vendredi matin à l'hôtel de ville de Strasbourg © Maxppp -

Manuel Valls est à Strasbourg ce vendredi pour inaugurer la foire européenne. Le Premier ministre a d'abord participé à une réunion sur la sécurité à l'hôtel de ville de Strasbourg.

Manuel Valls a inauguré ce vendredi matin la 84e foire européenne de Strasbourg. 200.000 visiteurs sont attendus pendant onze jours au parc des expositions du Wacken. Une inauguration placée sous le signe de la sécurité.

Avant même de se rendre à la foire, le premier ministre a participé à une réunion sur la sécurité à l’Hôtel de ville de Strasbourg avec le maire, Roland Ries et son équipe. Manuel Valls a assuré que Strasbourg était en avance par rapport à d'autres communes dans sa prise en compte du risque terroriste.

C'est à Strasbourg qu'a été abattu en 2012 un terroriste qui appartenait à l'une des premières filières djihadistes

A la tribune, lors de son discours pour inaugurer la foire européenne de Strasbourg, Manuel Valls a rappelé que "la menace terroriste nous oblige à changer de méthodes et de pratiques. Nous sortons d'une période d'insouciance, nous sommes en guerre. Nous parviendrons a écraser Daech, grâce à l'engagement des forces militaires, mais la radicalisation, le fondamentalisme religieux et les discours salafistes sont là sans doute pour plusieurs générations".

Il faut bâtir une nouvelle culture de la sécurité, dit Manuel VALLS

"Nous mettrons tout en œuvre pour démanteler les filières terroristes et je le dis d'autant plus à Strasbourg que c'est ici, quelques jours après une tentative d'attentat manqué, le 19 septembre 2012, à Sarcelles, contre une épicerie casher, qu'a été abattu l'un des terroristes. Il faisait partie de l'une des premières filières. A l'époque, 30 individus ont été recensés en Syrie et en Irak, aujourd'hui ce sont 600 à 700 personnes qui s'y trouvent. 191 Français ou résidents en France y sont morts."

Le premier ministre a précisé que depuis la prolongation de l'Etat d'urgence, il y a 18 mois, 315 nouvelles perquisitions administratives avaient été réalisées.

Manuel Valls lors de son discours d'inauguration de la foire européenne - Radio France
Manuel Valls lors de son discours d'inauguration de la foire européenne © Radio France - Corinne Fugler

S'il est un territoire symbole de l'incapacité des totalitarismes même les plus absolus à se maintenir, c'est bien Strasbourg.

Plus tôt dans son discours, le maire de Strasbourg a rappelé que la capitale alsacienne avait choisi de "sécuriser au maximum plutôt que de renoncer à l'organisation de manifestations, c'est pourquoi nous avons choisi de maintenir le marché de Noël, le spectacle d'été de la cathédrale de Strasbourg et la grande braderie de l'été. S'il est un territoire symbole de l'incapacité des totalitarismes même les plus absolus à se maintenir, c'est bien Strasbourg".

Le discours sur l'abandon de l'Alsace témoigne d'un manque de confiance

Enfin, Manuel Valls déclare avoir "confiance en l'Alsace". Selon lui, "le discours sur l'abandon de l'Alsace, qui serait diluée dans le grand Est témoigne d'un manque de confiance".

L'Alsace ne va pas se dissoudre dans la grande région, dit Manuel VALLS

Le Premier ministre visite l'Espace agricole