Politique

Manuel Valls, un anti-Ayrault à Matignon

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 31 mars 2014 à 20:19 Mis à jour le mardi 1 avril 2014 à 8:02

Manuel Valls et Jean-Marc Ayrault
Manuel Valls et Jean-Marc Ayrault © MaxPPP

Manuel Valls a été nommé lundi Premier ministre, et a été chargé par François Hollande de former un gouvernement. Le président a choisi pour Matignon un nouveau locataire radicalement différent du précédent, Jean-Marc Ayrault. Portraits croisés.

Manuel Valls, 51 ans, est devenu lundi Premier ministre à la place de Jean-Marc Ayrault. Pour répondre aux Français suite à la débâcle de la gauche aux municipales, François Hollande a nommé à Matignon un homme radicalement différent de son prédécesseur, à bien des niveaux.

Le parcours

Jean-Marc Ayrault était peu connu du grand public avant sa nomination en 2012, malgré sa longue expérience politique comme député-maire de Nantes. Il était en revanche considéré comme un rassembleur au PS et notamment à l’Assemblée où il avait dirigé le groupe socialiste de 1997 à 2012. À son entrée à Matignon, certains socialistes avaient de "choix sans risque" . Manuel Valls apparaît au contraire comme l’étoile montante du PS. Maire d’Evry et candidat arrivé avant-dernier aux primaires socialistes en 2011, il s’est tout de suite rallié à François Hollande et su profiter du tremplin de l’élection présidentielle. D’abord comme directeur de la communication du candidat Hollande, puis comme "premier flic de France". Non sans heurts.

La première télé de Manuel Valls > en 1982, le jeune socialiste de 20 ans à peine est l'invité de France 3.

La ligne politique

Manuel Valls est en effet clivant au sein de la gauche : décomplexé, représentant d’une gauche que ses alliés qualifient de moderne, il se définit comme "libéral" et "réaliste" . Pour ses ennemis de la majorité, il est le "sarkozyste" du PS. Ses positions sur les Roms ou la sécurité ont irrité dans son propre camp et jusqu’au gouvernement. Au contraire, Jean-Marc Ayrault incarne la sociale-démocratie que revendique François Hollande, une ligne plus encline à fédérer la gauche.

La popularité

Manuel Valls jusqu’ici ministre de l’Intérieur est devenu depuis l’élection de François Hollande le chouchou des Français dans les sondages. Une trajectoire radicalement opposée à celle de Jean-Marc Ayrault. Parti avec 65% de popularité en mai 2012, ce dernier n'a cessé de chuter pour atteindre 25% en mars 2014. À l'inverse, une autre enquête BVA publiée lundi dans Le Parisien/Aujourd’hui en France donnait Valls largement favori (31% des sondés) pour entrer à Matignon. Cette popularité, Manuel Valls la doit en bonne partie à sa personnalité.

Le style

Confrontés à l'exercice du pouvoir, le calme et la discrétion de Jean-Marc Ayrault, appréciés par François Hollande, ont rapidement été interprétés comme des marques de faiblesse. Pour répondre à ce manque de leadership souvent reproché, le président a opté pour celui qui incarne aujourd'hui l'autorité au sein de la gauche : Manuel Valls, le "premier flic de France". Un homme qui contrairement à son prédécesseur maîtrise l'art de la communication moderne. Alors que l'ancien maire de Nantes et sa femme professeure d'allemand cultivaient l'image d'un pouvoir "normal", Manuel Valls et son épouse violoniste entretiennent une image plus "glamour".

Manuel Valls et son épouse Anne Gravoin - Maxppp
Manuel Valls et son épouse Anne Gravoin © Maxppp

Partager sur :