Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Marc-Philippe Daubresse : "je n'aime pas le pouvoir, j'aime les batailles électorales"

-
Par , France Bleu Nord

Le sénateur Les Républicains Marc-Philippe Daubresse part à la conquête de la mairie de Lille. L'ancien maire de Lambersart estime que "Martine Aubry est à une fin de cycle" et qu'"il faut mettre le paquet pour changer le logiciel de la ville de Lille".

Marc-Philippe Daubresse, candidat LR aux municipales à Lille
Marc-Philippe Daubresse, candidat LR aux municipales à Lille © Maxppp - Florent Moreau

Lille, France

Invité de France Bleu Nord ce lundi, Marc-Philippe Daubresse rappelle qu'il est né à Lille, qu'il a fait ses études et qu'il a été député pendant 25 ans du Vieux-Lille.  Dans un contexte difficile pour le parti Les Républicains, il a dit qu'il était disponible pour mener la bataille des municipales dans le fief de Martine Aubry.

Marc-Philippe Daubresse  veut rétablir la sécurité dans des zones de non-droit de la ville et propose donc la mise en place de caméras de vidéo-surveillance. Une pour 300 habitants d'ici la fin du mandat. 

Le sénateur nordiste souhaite une "ville plus douce et apaisée".  Il dénonce le projet d'aménagement de la friche Saint-Sauveur proposé par la municipalité actuelle, qui prévoit de nombreux logements.

"Puisque la ville étouffe, il faut lui donner de la douceur".

Marc-Philippe Daubresse se dit plus favorable à la rénovation de logements existants qu'à la construction de nouveaux logements. Il précise qu'"on a laissé le parc de logements anciens avec, soit des locataires, soit des petits propriétaires qui n'ont plus les moyens de rénover ces logements qui sont les principaux facteurs de pollution avec les transports." 

Choix de la station

France Bleu