Politique

Marine Le Pen cible Alain Juppé , accusé de "clientélisme"

France Bleu Gironde samedi 1 février 2014 à 18:22

Marine Le Pen lors de son passage à Bordeaux
Marine Le Pen lors de son passage à Bordeaux © Radio France

Marine Le Pen, de passage à Bordeaux pour soutenir les candidats Front national aux municipales, s'en est pris à Alain Juppé, <em>"qui se moque de la crise en soutenant le projet de centre musulman quartier de la Bastide"</em>.

Marine Le Pen a tenu une réunion publique ce samedi après-midi au Palais des Congrès de Bordeaux-Lac. La présidente du Front national est venue soutenir Jacques Colombier, qui va mener la liste Front national à Bordeaux, et les 18 autres têtes de liste du Rassemblement bleu marine pour les municipales en Gironde. Elle s'est dit persuadée que son parti allait créer la surprise aux prochaines élections et enregistrer une progression spectaculaire. 

"Alain Juppé ne sait pas ce qu'est la crise"

Marine Le Pen a dénoncé le projet de centre musulman quartier de la Bastide, à Bordeaux, soutenu tant par le maire UMP sortant que par son challenger socialiste, le député Vincent Feltesse

"Quand on va sur les plateaux comme Alain Juppé pour dire que c'est la crise et que parallèlement, on met en place des projets totalement pharaoniques, comme ce gigantesque quartier islamique de 22 millions d'euros, ça veut dire qu'il ne conçoit pas qu'il y a une crise." — Marine Le Pen

Et la présidente du Front national de renvoyer dos à dos le maire de Bordeaux et son principal adversaire.

"Il mène la même politique que les socialistes : c'est l'austérité, c'est le clientélisme, le communautarisme. Alain Juppé, c'est un peu comme François Bayrou, le chaînon manquant entre l'UMP et le PS." — Marine Le Pen

La présidente du Front national a d'autre part fustigé l'UMP un parti, qui selon elle, a la mérule, nom d'un champignon qui attaque le bois.

"Il n'y a plus rien à tirer de ce mouvement politique qui va de posture en posture. Il passe sa vie à monter au créneau sur des sujets qu'il a pourtant soutenus et votés". — Marine Le Pen

Marine Le Pen a également expliqué pourquoi elle ne participerait pas ce dimanche au rassemblement organisé ce dimanche par "la Manif pour tous", contrairement à sa nièce Marion Maréchal-Pen, même si sur le fond, elle aussi s'oppose à la procréation médicalement assistée (PMA) et à la gestation pour autrui (GPA).

"La théorie du genre : ça a commencé dans les écoles sous Luc Châtel"

 

Pour Marine Le Pen, "il vaut mieux combattre ces idées dans les urnes en votant Front national que dans la rue" .

"les électeurs dit de droite n'ont plus rien à attendre d'Alain Juppé ou de l'UMP"