Politique

Marine Le Pen : des candidats FN aux municipales ont été "victimes de pressions"

Par Marina Cabiten, France Bleu Azur mercredi 19 mars 2014 à 8:55 Mis à jour le mercredi 19 mars 2014 à 16:38

Marine Le Pen, présidente du Front national
Marine Le Pen, présidente du Front national © MaxPPP

La présidente du Front national était l'invitée ce mercredi de France Bleu Midi Ensemble. Marine Le Pen a répondu aux questions de France Bleu mais aussi des auditeurs, sur des thèmes comme la sécurité, l'emploi, mais aussi sur les affaires d'irrégularités concernant certains candidats frontistes.

Marine Le Pen, présidente du Front national, était l'invitée de France Bleu Midi Ensemble, ce mercredi, depuis les studios de France Bleu Azur. Elle a répondu à David Aussillou de France Bleu, Laure Debeaulieu rédactrice en chef de France Bleu Azur, et Mickaël Szames de Public Sénat.

En tant que présidente du Front national, Marine Le Pen parcourt la France depuis le début de la campagne des municipales pour soutenir ses candidats. Le parti revendique un nombre record de listes à ce scrutin, dans 597 communes.

Les déclarations de Marine le Pen

Les écoutes de Nicolas Sarkozy

Interrogée sur l'affaire de la mise sur écoute de l'ancien président de la République, Marine Le Pen se dit choquée "de voir que le secret de l'instruction n'est pas respecté", suite aux révélations de Mediapart mardi. "Et ça sort comme par hasard à quelques jours d'une élection municipale. Et pourtant vous ne trouverez pas plus dur à l'égard de Nicolas Sarkozy que moi. Qui a intérêt à sortir cela ?" .

Le Front national peut-il diriger une ville ?

Oui, selon Marine Le Pen, et d'abord car le FN "n'est pas tenu par une clientèle" . La présidente du parti estime que "le clientélisme est le cancer de la vie politique française et notamment municipale" . Interrogée sur la première mesure que prendrait un maire Front national, Marine Le Pen parle de "réduire les dépenses fastueuses" , car "nous sommes en situation de crise" et que les Français "paient trop d'impôts locaux" . Marine Le Pen prône "une gestion de bon père de famille" .

La sécurité

C'est un problème que "nient la plupart des maires UMP comme PS" selon Marine Le Pen. Elle prône la "tolérance zéro : la moindre dégradation dans une ville doit faire l'objet d'une plainte de la municipalité" . D'après Marine Le Pen, "nous savons pertinemment quelles sont les familles qui créent les perturbations dans les villes" . Elle pense donc qu'il faut agir "avec les logements sociaux dont souvent elles (ndlr ces familles) bénéficient" , et leur demander de quitter ces logements.

Pour Marine Le Pen, "il y a un lien entre l'immigration et l'insécurité. Le nier, c'est refuser d'apporter des réponses" .

L'emploi des jeunes

"Tant qu'on laissera ouvertes nos frontières à la concurrence déloyale" selon Marine Le Pen, "nous serons confrontés à une augmentation du chômage" . Mais il faut selon elle jouer sur la sécurité et la fiscalité pour attirer un maximum d'entreprises dans les communes.

Le casting des candidats aux municipales

Interrogée par un auditeur sur les irrégularités concernant certains candidats frontistes inscrits sur des listes au municipales, Marine Le Pen se défend : "Ceux qui ont indiqué qu'ils ont été candidats malgré eux, c'est faux. Ils ont été victimes de pressions de la part des maires sortants. Ce sont des méthodes de voyous et nous allons déposer plainte" . Pour la présidente du FN, ses candidats "dérangent" , même si elle admet "quelques erreurs de casting" .

Les alliances au deuxième tour

Marine Le Pen rejette toute alliance au deuxième tour que ce soit avec le PS ou avec l'UMP, même s'il "peut y avoir une ou deux exceptions. Le bureaux exécutif décidera" .