Politique

Régionales en Bourgogne-Franche-Comté : Marine Le Pen en meeting à Besançon

Par Arnaud Racapé, France Bleu Auxerre, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu Bourgogne jeudi 29 octobre 2015 à 5:55

Marine Le Pen, présidente du Front National
Marine Le Pen, présidente du Front National © Radio France - Eric Turpin

La patronne du Front national était à Besançon pour égratigner les candidats locaux de la gauche et de la droite aux régionales Marie-Guite Dufay et François Sauvadet. Mais aussi et surtout pour apporter son soutien à la candidate du parti d'extrême droite pour ce scrutin, Sophie Montel.

La députée européenne Sophie Montel avait déjà reçu la visite de Marine Le Pen en février dernier lors de la législative partielle à Montbéliard. La présidente du FN très optimiste avant le vote du 6 décembre prochain. 

Les qualités politiques et humaines pour diriger la région

"Sophie est une femme de caractère, je pense que les Français attendent ça aussi : des élus volontaires, impliqués, qui savent pourquoi ils sont élus, et qui savent ce qu'ils doivent faire quand ils sont élus. Sophie est une excellente élue, ce soit dans son mandat européen ou dans l'autre, et par conséquent je pense qu'elle a vraiment toutes les qualités politiques et humaines pour diriger la région et lui donner une nouvelle impulsion."

Tant de compliments forcément ça vous galvanise une candidate. Sophie Montel analyse avec optimisme ses chances de l'emporter aux régionales en Bourgogne-Franche-Comté.

Plus un vote de contestation, mais un vote d'adhésion

"Je pense que nous pouvons créer la surprise parce que nous sommes dans une réelle dynamique depuis les élections de 2012 nous le constatons élection après élection, nous nous apercevons que les scores du FN ne cessent de croître. Il va y avoir un impact national dans cette élection régionale, avec une volonté de certains électeurs de sanctionner le gouvernement socialiste. Je suis très confiante surtout dans le sens où le candidat Les Républicains (François Sauvadet, ndlr) est un candidat de l'UDI, qui chasse plutôt selon moi sur les terres du centre gauche. Et puis au Front National on est maintenant dans un vote d'adhésion, no plus de contestation."

A noter que le meeting de Marine Le Pen a été légèrement perturbée par 4 ou 5 lycéens qui se sont fait passer pour des militants avant de crier contre le FN et de se faire violemment sortir par le service d'ordre du parti.