Politique

Marine Le Pen en Moselle Est pour séduire les petits patrons

Par Rachel Noel, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu mercredi 18 janvier 2017 à 16:31

Marine Le Pen en visite à l'usine Fermap sur la zone de Forbach en Moselle en janvier 2017
Marine Le Pen en visite à l'usine Fermap sur la zone de Forbach en Moselle en janvier 2017 © Radio France - Rachel Noel

Marine Le Pen, candidate à l’élection présidentielle du Front National, était en visite ce mercredi 18 janvier dans une PME de la zone du technopole de Forbach. La présidente du Front national a mis en avant son programme économique : le protectionnisme et la sortie de l’Euro.

La visite de Marine Le Pen, la présidente du Front National à l'entreprise Fermap ce mercredi 18 janvier était placée sous le signe de l’économie et du programme au PME. Une visite en Moselle Est, là où le FN réalise de gros score, avec à ses côtés, Florian Philippot, vice président du FN et conseiller municipal de Forbach.

Marine Le Pen s’est rendu chez Fermap, une entreprise de fabrication de fenêtre implantée au technopole sud à Forbach, à quelques kilomètres de la frontière allemande.

L’euro et les frontières toujours dans le viseur

A quelques kilomètres de la frontière allemande, Marine Le Pen martèle que la monnaie unique est l''unique coupable, selon elle de la perte de compétitivité,

"Avoir des frontières ce n’est pas ériger un mur de barbelé. Avoir une frontière et une monnaie, c’est un acte de souveraineté qu’ont 95% des pays du monde.

Marine Le Pen considère que l'euro est le seul responsable de la perte de compétitivité des entreprises

Revenir à nos monnaies nationales, ce serait retrouver une marge de compétitivité spectaculaire vis-à-vis de l’Allemagne. Nous avons 20 % de perte de compétitivité avec l’Allemagne exclusivement dû à cette monnaie européenne"

Marine Le Pen en visite à l'entreprise Fermap prés de Forbach pour parler protectionnisme économique - Radio France
Marine Le Pen en visite à l'entreprise Fermap prés de Forbach pour parler protectionnisme économique © Radio France - Rachel Noel

Une priorité aux entreprises françaises

Chez Fermap, petite entreprise qui fabrique des fenêtres, on est passé de 4 à 27 salariés en 12 ans. 1 million d'euros a été récemment investit dans les outils.

Le petit patron, Pascal Jenft, qui est aussi conseiller régional Front National et candidat du parti aux prochaines législatives à Sarrebourg, ne vend que sur le marché français, mais il tape sur la concurrence déloyale des autres pays d'Europe. "Nos premiers concurrents sont les pays de l’Est. Ils ont des salaires 70 % moins chers que les nôtres. La main d’œuvre, c’est une partie importante de notre coût de production "

Pour Marine Le Pen, il faut alléger les charges pour ces PME, défiscaliser les heures supplémentaires et surtout faire du protectionnisme économique.

"Il faut que les entreprises n’aient plus d’intérêt à délocaliser. L’Etat doit aussi donner la priorité aux entreprises françaises. Aujourd’hui nous n’avons pas le droit de le faire parce que l’union européenne nous l’interdit"

La présidente du Front national qui estime que la gifle reçue par Manuel Valls à Lamballe est inadmissible

C’est absolument inadmissible, ce genre d’agissement. Et j’ai toujours condamné ce genre d’agissement contre les responsables politiques, quels qu’ils soient"

Marine Le Pen trouve inadmnissible la gifle reçue par Manuel Valls