Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Marine Le Pen en Vaucluse : "On empêche le premier parti d'opposition de tenir son premier meeting de campagne"

-
Par , France Bleu Vaucluse

À la veille de son meeting pour les élections européennes au Thor, Marine Le Pen ne sait toujours pas où elle pourra prendre la parole. Le maire de la commune refuse finalement de lui louer la salle des fêtes, pour des raisons de sécurité. Elle était l'invité de France Bleu Vaucluse matin.

Marine Le Pen
Marine Le Pen © Maxppp - Alexis Sciard

Le Thor, France

Marine Le Pen face à Yves Bayon de Noyer, le maire du Thor. Le tribunal administratif de Nîmes doit décider ce vendredi après-midi si le meeting de campagne du Rassemblement national se tiendra dans la salle des fêtes du Thor. Le maire de la commune renonce finalement à louer les lieux au RN, pour des raisons de sécurité. "Nous trouverons une solution pour parler aux Français", répond Marine Le Pen sur France Bleu Vaucluse. "Je note que dans un moment où les Français ont besoin de démocratie, où on ne cesse de parler de débat, le premier acte que l'on commet est d'empêcher le premier parti d'opposition de pouvoir tenir son premier meeting des Européennes", poursuit-elle.

Il n'y a que des gilets jaunes sur notre liste".

Concernant le mouvement des gilets jaunes, Marine Le Pen propose "un plan d'urgence de sortie de crise. Il faut voter la proportionnelle aux législatives, le référendum d'initiative citoyenne et la baisse du nombre de parlementaires, puis dissoudre l'Assemblée pour que puisse émerger une nouvelle Assemblée représentative de toutes les opinions politiques"

La présidente du Rassemblement national est également revenue sur la campagne du parti pour les élections européennes. "Il n'y a que des gilets jaunes sur la liste. Nous soutenons le mouvement depuis le début. Comme eux, je suis pour le retour de l'impôt sur la fortune. Pas forcément sur les résidences principales, il faut en discuter". Quant au SMIC, Marine Le Pen est pour "une augmentation des bas salaires. Une augmentation du SMIC est une charge pour les TPE". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu