Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Marine Le Pen nommera Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre si elle est élue

samedi 29 avril 2017 à 11:18 - Mis à jour le samedi 29 avril 2017 à 15:00 Par Bénédicte Courret, France Bleu

Marine Le Pen nommera Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre si elle est élue. Au lendemain de son ralliement à la candidate FN, le représentant de Debout la France a tenu une conférence de presse commune avec Marine Le Pen ce samedi matin.

Marine Le Pen nommera Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre si elle est élue.
Marine Le Pen nommera Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre si elle est élue. © AFP - GEOFFROY VAN DER HASSELT

Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan tenaient une conférence de presse commune ce samedi matin. La candidate du Front national annonce qu'elle nommera Dupont-Aignan Premier ministre si elle est élue à la Présidence de la République. Vendredi soir, sur le plateau de France 2, le candidat de Debout la France a officiellement apporté son soutien à Marine Le Pen pour le second tour de la Présidentielle.

L'intérêt de la France"

Marine Le Pen se dit "fière de cette alliance" et loue le "patriote" Nicolas Dupont-Aignan. Il s'agit de "se grouper pour défendre l'intérêt de la France" ajoute Marine Le Pen. Pour Nicolas Dupont-Aignan, "C'est un jour historique : nous faisons passer l'intérêt de la France avant les intérêts personnels". Selon lui, il ne s'agit pas d'un ralliement, mais d'une alliance.

Les deux candidats se retrouvent notamment sur leur volonté de sortir de l'Europe mais ils précisent :"La transition de la monnaie unique à la monnaie commune européenne n'est pas un préalable à toute politique économique" dans leur projet d'accord de gouvernement. "Il s'agit surtout de savoir si l'on accepte, muet, impuissant, la soumission définitive de la France à une Union européenne anti-démocratique" a déclaré Nicolas Dupont-Aignan.

La peur de s'associer à Marine Le Pen est en train de disparaître"

Ce samedi matin sur France Bleu, Emmanuel Macron réagissait à la démarche de Nicolas Dupont-Aignan à l'égard de Marine Le Pen en évoquant une "clarification, une recomposition politique" entre un camp "réactionnaire" et un camp "progressiste". A droite, les réactions sont très partagées. "C'est un tournant" pour Robert Ménard, maire FN de Béziers dans l'Hérault. "La peur de s'associer à Marine Le Pen est en train de disparaître". Autre réaction, celle d'Alain Juppé qui publie ce samedi un billet sur son blog dans lequel il évoque la trahison de Dupont-Aignan et appelle à voter Emmanuel Macron "pour éviter le malheur du FN". Dans le camp des Républicains, Nathalie Kosciusko-Morizet accusait vendredi soir : "Le sous-marin du FN vient de faire surface".

Dès vendredi soir, le vice-président de Debout la France, Dominique Jamet a annoncé sa démission du parti car "Nicolas Dupont-Aignan a commis une faute morale" en s'alliant avec la candidate du FN. Idem pour Eric Anceau, responsable du projet, qui a lui aussi annoncé son départ. Autre illustration des tensions qui agitent le parti, dans l'Indre, le secrétaire départemental s'interroge pour les législatives. A l'inverse, d'autres membres de Debout la France évoquent un choix "courageux" du député de l'Essonne. Dans les Pyrénées-Atlantiques, le représentant du parti défend ce choix "d'une France libre".

À lire aussi : Nicolas Dupont-Aignan s'allie à Marine Le Pen : à Yerres, ses administrés sont "choqués"

Second tour de la Présidentielle : qui appelle à voter pour qui ? - Visactu
Second tour de la Présidentielle : qui appelle à voter pour qui ? © Visactu