Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Marlène Schiappa au Mans vendredi matin à la rencontre de gilets jaunes méfiants

mercredi 28 novembre 2018 à 19:34 - Mis à jour le jeudi 29 novembre 2018 à 11:05 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine et France Bleu

La secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, va se rendre à la préfecture du Mans vendredi pour rencontrer une dizaine de gilets jaunes. Sur les quelques points de blocage encore maintenus, les manifestants accueillent la nouvelle avec méfiance.

A Ecommoy, les gilets jaunes encore présents mercredi pour filtrer la circulation restent méfiants face à la venue de Marlène Schiappa
A Ecommoy, les gilets jaunes encore présents mercredi pour filtrer la circulation restent méfiants face à la venue de Marlène Schiappa © Radio France - Morgane Heuclin-Reffait

Sarthe, France

Elle va aller à la rencontre les gilets jaunes : la secrétaire d'État à l'égalité femmes-hommes, Marlène Schiappa, va se rendre à la préfecture du Mans ce vendredi matin. Elle qui est toujours conseillère municipale au Mans entend ainsi nouer le dialogue avec une dizaine de manifestants du département. 

Dans l'ensemble, les gilets jaunes sarthois se montrent pourtant méfiants : déçus par le discours d'Emmanuel Macron, ils craignent d'en avoir une deuxième version avec la secrétaire d'Etat. 

Une visite trop tardive

Treize jours après le début du mouvement, la venue de Marlène Schiappa ne fait ni chaud ni froid à la plupart des gilets jaunes d'Ecommoy, qui filtrent non stop la circulation devant l'Hyper U depuis le 17 novembre. "Si elle vient, c'est qu'elle se sent peut-être concernée, avance Gwendoline. On ne sait pas ce qu'elle peut penser de nous". 

Pour les autres comme Pascal, une question revient : "Pourquoi ne se déplace-t-elle que maintenant ?" Car le constat est partagé confirme Isabelle, "il est très tard pour qu'elle intervienne, il fallait qu'elle vienne avant si elle est de la Sarthe !". Tous attendaient beaucoup du discours d'Emmanuel Macron. Maxime estime qu'il n'y aura pas de grands changements dans le dialogue avec Marlène Schiappa :

Si c'est pour dire pareil qu'Emmanuel Macron, il vaut mieux qu'elle reste dans son bureau, ça ne sert à rien.

Aller sur le terrain, un impératif

On ignore ce jeudi qui parmi les gilets jaunes sera reçu. Plusieurs membres très impliqués dans le mouvement dans l'agglomération du Mans, à Ecommoy, Montabon ou encore Noyen-sur-Sarthe, et qui sont en relation avec la préfecture ou des élus, n'en avaient pas encore entendu parler mercredi soir.

À Ecommoy, les manifestants refusent d'ailleurs catégoriquement l'idée d'un rendez-vous en préfecture ou en mairie. "Que Marlène Schiappa mette un gilet jaune et qu'elle vienne nous rencontrer, ici, sur le point de blocage", lance Maxime. "Il faut qu'elle soit sur le terrain pour qu'elle puisse remonter les meilleures informations", renchérit Gwendoline :

Ce n'est pas en allant à la préfecture poser quelques questions qu'elle comprendra notre détresse, et la façon dont les automobilistes et les commerçants du coin nous soutiennent.

Au niveau du filtrage, plusieurs camions et voitures continuent de klaxonner à leur niveau. "Ce n'est pas dans une salle à la mairie du Mans qu'elle verra ça", conclut Gwendoline.