Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 53 en orange

Municipales à Marseille : des assesseurs du 1er tour témoignent de faits inhabituels dans les bureaux de vote

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Après qu'une enquête a été ouverte à Marseille pour suspicions de fraude aux procurations chez Les Républicains, plusieurs assesseurs ont décidé de témoigner ce dimanche. Ils relatent des événements inhabituels qui se sont déroulés lors du premier tour des municipales, le 15 mars.

(photo d'illustration)
(photo d'illustration) © Radio France - Nicolas Blanzat

Les langues se délient à Marseille, après que la justice a ouvert une enquête pour suspicion de fraude aux procurations chez Les Républicains. Plusieurs assesseurs ont décidé de témoigner de faits peu habituels qui se sont déroulés dans les bureaux de vote marseillais durant le premier tour des élections municipales. La candidate du partià Marseille et présidente du Département et de la Métropole Martine Vassal est donc dans la tourmente, à deux semaines du second tour. 

"Beaucoup de ces personnes ne connaissaient visiblement pas la personne pour laquelle ils votaient."

Lors du premier tour le 15 mars dernier, plusieurs assesseurs marseillais disent avoir remarqué des événements pouvant poser question. "95% ou 98% des procurations provenait de personnes âgées issues d'un même Ehpad, en état de faiblesse pour la plupart d'entre elles", confie Cécile Vignes, candidate divers droite à l'élection municipale de Marseille sur le 11e et 12e arrondissement. 

Elle était assesseur dans ce même secteur. "Une cinquantaine de personnes, qui ne votaient pas dans ce bureau de vote, se sont présentées chacune avec une procuration et j'ai reconnu des militants et des personnes qui ont des responsabilités au sein du parti LR de Madame Vassal. On n'a pas eu le temps d'échanger, mais ce qui est étonnant c'est que beaucoup de ces personnes ne connaissait visiblement pas la personne pour laquelle ils votaient, puisqu'ils cherchaient le nom de la personne sur leur téléphone ou sur un papier. J'ai été assesseur plusieurs fois, comme les assesseurs qui étaient avec moi, et personne n'avait jamais vu ça."

"On a vu arriver des procurations photocopiées."

Hervé La Scala était assesseur dans un autre bureau de vote du 12e arrondissement : "On a vu arriver des procurations photocopiées, on nous a expliqué que c'était dû au bug informatique de la veille. Ce qui est surprenant, car pour que les procurations soient validées par un commissariat de police il faut compter 48 heures voir 72 heures avant le premier tour. Ensuite il y a eu un incident devant le bureau de vote : deux personnes se sont affrontées car certaines personnes devant le bureau distribuaient des bulletins de vote en faveur de Martine Vassal. Ce qui a déclenché la colère d'un des candidats du secteur."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess