Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Municipales : qui est Michèle Rubirola, la nouvelle maire de Marseille ?

À 63 ans, la candidate écologiste qui a pris place dans le fauteuil de Jean-Claude Gaudin n'est pas très connue du grand public. Elle a pourtant un long passé de militante.

Michèle Rubirola a décroché son premier mandat en 2008.
Michèle Rubirola a décroché son premier mandat en 2008. © Maxppp - ©Frédéric Speich

"Michèle Rubirola, maire ? Mais c'est qui ?" Cette réaction, il n'est pas rare de l'entendre de la bouche de certains Marseillais. Qu'ils aient ou non suivi la campagne électorale, il faut le reconnaître : la plupart des candidats à la mairie de Marseille ne sont pas très connus, et c'est notamment le cas de Michèle Rubirola.

À 63 ans, celle qui succède à Jean-Claude Gaudin, a déjà milité de longues années. Mais pas toujours sur la scène politique. Dans les années 70, elle s'était d'abord engagée sur des thèmes sociétaux et environnementaux, traditionnellement classés à gauche. Elle défendait l'avortement, la contraception, et s'opposait au nucléaire.

Lancement en politique et premiers mandats

S'engager sous la bannière d'un parti politique, Michèle Rubirola le fait, mais disons, plutôt sur le tard. En 2002, exactement, pour Europe-Ecologie Les Verts. Après la présidentielle lors de laquelle Jean-Marie Le Pen, le candidat du Front national, avait accédé au second tour.

La première fois que cette médecin de profession met un pied dans la porte d'une mairie de secteur, c'est en 2008. Elle devient alors adjointe au maire du 2e et 3e arrondissement, en charge de la jeunesse. Avant d'avoir des vues sur le fauteuil de maire, Michèle Rubirola a aussi tenté d'être députée des Verts mais sans succès, en 2007 puis en 2012. 

Trois ans plus tard, elle entre au Conseil départemental des Bouches-du-Rhône, dans les rangs de l'opposition et en binôme, avec un certain Benoît Payan, devenu aujourd'hui son premier adjoint.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess