Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Politique

Martine Aubry accuse Emmanuel Macron de raconter du "baratin" sur l'ISF

vendredi 25 janvier 2019 à 10:39 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord

La maire PS de Lille, Martine Aubry, analysait ce vendredi matin, sur France Bleu Nord, le mouvement des "gilets jaunes".

Martine Aubry, dans les locaux de France Bleu Nord, le 25 janvier 2019
Martine Aubry, dans les locaux de France Bleu Nord, le 25 janvier 2019 © Radio France - Stéphane Barbereau

Lille, France

Dans la Drôme ce jeudi, pour sa première participation au grand débat national avec des citoyens, Emmanuel Macron a défendu la suppression de l'impôt de solidarité sur la fortune affirmant que cela permettrait de réinvestir dans l'industrie française et de créer au final plus d'emplois. Une analyse vivement contestée par Martine Aubry, invitée de France Bleu Nord ce vendredi matin : 

Je devrais pas parler comme cela du président de la République mais comme il a l'habitude des grossièretés, je dirais un mot simple : c'est du ba-ra-tin !

Martine Aubry et le "baratin" de Macron sur l'ISF

L'ancienne ministre du Travail conteste tout autant la thèse du ruissellement : "Je donne aux riches, ça va ruisseler vers les classes moyennes et basses, personne ne l'a jamais démontré." Martine Aubry souhaite défendre les millions de Français qui se plaignent de leur pouvoir d'achat, sont obligés de prendre la voiture faute de transports en commun ou perçoivent une petite retraite : 

J'aimerais entendre le Président avec des mots durs sur les évadés fiscaux, sur les chefs d'entreprise qui reçoivent des paquets d'argent alors qu'il ont mis leur entreprise en difficultés

Etre des facilitateurs

Martine Aubry est revenue sur l'origine de la crise actuelle, que est là depuis longtemps avec "l'ensemble des cassures sociales, territoriales et culturelles et le sentiment de déclassement et d'oubli" mais elle y ajoute deux éléments : 

Les décisions prises par le Président qui a d'abord servi les riches et puis ses propos méprisants et humiliants.

Pour mettre fin à la violence dans certaines manifestations des gilets jaunes, Martine Aubry prône une désescalade et le débat : "Nous allons être des facilitateurs", même si la maire affirme qu'il n'y eu que très peu de demandes pour organiser des réunions dans le cadre du Grand Débat National dans sa ville. Des débats sont quand même prévus dans les communes associées d'Hellemmes et Lomme.

Budget participatif

Sur le thème de la démocratie participative, Martine Aubry, cite en exemple les conseils de quartier remodelés qui laissent davantage de place aux citoyens par apport aux élus depuis deux ans. L'élue met aussi en avant son premier budget participatif qui se chiffre à 1,5 million d'euros en 2019 à Lille qui permettra la réalisation d'une vingtaine de projets. 

Nous sommes la seule ville en France où les élus ne sont pas intervenus. Les Lillois ont déposé les projets, ont voté et un jury tiré au sort a choisi les projets

Vers un périphérique lillois à 70 km/h pour moins de pollution

C'est une demande que la maire de Lille a formulé au préfet du Nord depuis 2012 : abaisser la vitesse sur le périphérique lillois de 90 km/h à 70 km/h. Vœu exaucé à partir du vendredi 1er février 2019 pour : 

Quand on roule moins vite, on envoie moins de pollution et la circulation est également beaucoup plus fluide.

La maire de Lille souhaite également aller plus loin en interdisant les camions aux heures d'entrée et de sortie de la métropole comme c'est le cas le week-end pour faire en sorte que "les gens viennent travailler dans de meilleurs conditions". Ce dernier point reste en discussion avec la préfecture.

Pour la gratuité dans les transports publics

Martine Aubry fait partie de ces élus qui se convertissent de plus en plus à l'idée de rendre totalement gratuit les transports publics : 

Nous allons aller vers ces transports publics gratuits parce que la transition écologique est une obligation.

La maire de Lille nuance en estimant que la gratuité totale ne se fera pas tout de suite, prône un bilan et des études de la part de la Métropole Européenne de Lille, compétente pour une telle décision. Dans un premier temps, Martine Aubry souhaite instaurer la gratuité pour les jeunes et amplifier la tarification sociale calculée en fonction des revenus. 

Municipales 2020

A un peu plus d'un an des prochaines élections municipales, Martine Aubry, dans le fauteuil de maire de la capitale des Flandres depuis 2001, n'a pas dit si elle briguerait un quatrième mandat. Elle a utilisé une tournure de phrase très ch'ti : 

Je vous dirai quoi le moment venu. Il reste un an de travail pour les Lillois et pour Lille

Réécoutez l'intégralité de l'interview de Martine Aubry