Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Martine Aubry sur France Bleu Nord : "Mon projet est écologique et social, je ne lâcherai pas les deux"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Nord, France Bleu

Réélue sur le fil dimanche soir avec seulement 227 voix d'avance sur le candidat EELV Stéphane Baly, Martine Aubry était l'invitée de France Bleu Nord ce mardi à 7h45. Elle a défendu son projet de transition écologique et sociale.

Martine Aubry va entamer un quatrième mandat
Martine Aubry va entamer un quatrième mandat © Radio France - Rédaction de France Bleu Nord

Réélue dimanche soir pour un quatrième mandat au terme d'une soirée électorale au suspense haletant, Martine Aubry s'est exprimée ce mardi matin en direct sur France Bleu Nord.

Elle s'est imposée avec 40% des voix mais ne devance que de 227 voix le candidat EELV Stéphane Baly. Le scrutin a également été marqué par un taux d’abstention record de 68,27% dans la capitale des Flandres, ce dont elle s'est d'ailleurs inquiétée dès sa prise de parole dimanche soir à l'issue de son élection. 

L'abstention, le "vrai sujet"

"Depuis le premier tour, le vrai sujet pour moi c’est l’abstention", a insisté Martine Aubry. Elle a constaté que la peur restait dans les quartiers à cause de l'épidémie de coronavirus : "Les gens me disaient « t’es sur d’être élue. Ne t’inquiète pas. Ne nous demandent pas d’aller voter ». Ce sont souvent des gens qui n’ont pas mis leurs enfants à l’école".

La maire de Lille admet qu’il y a une crise démocratique, mais cela ne peut pas expliquer, selon elle, "30% d’abstention en plus".  "On a des quartiers où on a voté à 10 ou 15%. J’étais extrêmement inquiète. J’avais raison d’être inquiète", reconnaît-t-elle. 

Un projet plus vert ? 

Si la maire de Lille a donc résisté à la vague verte qui a déferlé partout en France, notamment à Bordeaux, Besançon, Lyon ou encore Marseille, la question est de savoir si le très bon score des Verts dimanche va peser sur les choix futurs de la maire. Se sentira-t-elle contrainte de plus verdir ses actions? “Mon projet est écologique et social. Je ne lâcherai pas les deux. Si on ne fait pas avancer tout le monde, il n’y aura pas de transition écologique”, a martelé Martine Aubry.

“Quand nous avons pu pendant le confinement faire aménager par la Métropole lilloise 15km de pistes cyclables, ce n’est pas sorti du chapeau. Cela faisait partie de mon programme. Ces pistes cyclables ne seront  pas être transitoires mais permanentes”, a expliqué la maire de Lille avant d’ajouter : “Quand je dis que dès la rentrée, nous allons faire une ceinture verte autour de la ville, des places vertes, des rues vertes, tout cela est travaillé”

"Quand j’ai fait le plan de déplacement en 2016, je n’ai pas été aidé par les écologistes de ma majorité. Il fallait aller expliquer aux gens. Ce n’était pas facile. J’ai été contente quand le Préfet a accepté les 70 km/h sur le périphérique mais il faut aller plus loin", a souligné encore Martine Aubry. 

“Moi je revegétalise la friche Saint Sauveur, je ne bétonne pas”

Interrogée sur la friche Saint-Sauveur, pomme de discorde avec les Verts, Martine Aubry a rappelé qu’il s’agissait d’un quartier où il y aurait 30% de construit, 70% de non construit, un parc de 8 hectares auxquels s’ajoutent 2,5 hectares achetés à la SNCF. “Ce projet a beaucoup bougé depuis trois ans, parce qu’on travaille un projet comme celui là”, a expliqué l’élue. 

“Est ce que vous pensez vraiment que des logements sociaux ne doivent pas se situer dans le coeur de ville à deux pas du métro. Doit-on étaler là où l’on a une métropole agricole et verte ?”, a lancé Martine Aubry avant d’ajouter : “Moi je revégétalise cette friche, je ne la bétonne pas”. 

“La piscine correspond à un besoin de notre ville”

“La convention citoyenne pour le climat dit qu’il faut surtout utiliser les friches”, a rappelé la maire de Lille. ”La piscine sera utilisée par les enfants et les familles de Lille. Les compétitions, c’est pas tous les trois jours. C’est une piscine qui a été conçue par des Allemands qui savent faire des piscines écologiques, avec récupération de l’eau. C’est une piscine qui correspond à un besoin dans notre ville”, a expliqué Martine Auby. 

Pas candidate à la présidence de la Métropole 

Martine Aubry n’est pas candidate à la présidence de l’agglomération lilloise. L’élection aura lieu le 9 juillet. “Je pense pas que nous soyons en capacité de présenter un candidat. Pour nous le plus important, c’est de présenter notre projet et de porter haut cette métropole. Ensuite, nous discuterons pour savoir qui est le plus à même de porter ce projet”, a précisé la maire de Lille.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess