Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Martine Aubry veut une braderie de Lille plus encadrée mais toujours aussi conviviale

vendredi 31 août 2018 à 10:43 Par Stéphane Barbereau, France Bleu Nord

La maire (PS) de Lille était l'invitée de France Bleu Nord ce vendredi matin. Elle assume le durcissement des règles d'installation des "bradeux", met la pression sur le prix des moules-frites. A 18 mois des Municipales 2020, elle parait plus combative que jamais, avant d'annonce une candidature ?

Martine Aubry défend une braderie conviviale, populaire et abordable
Martine Aubry défend une braderie conviviale, populaire et abordable © Maxppp - Baziz Chibane

Lille, France

Le soleil radieux annoncé sur Lille ce week-end fait dire à Martine Aubry que les indicateurs sont au beau fixe pour la plus grande brocante d'Europe : 25% de bradeux inscrits en plus par rapport à 2017, des hôtels qui affichent de bons taux de réservation et une dispositif de sécurité qui restera encore à haut niveau pour contrer la menace terroriste selon la maire de Lille : 

On peut rentrer serein, non pas en se disant le risque est zéro, cela n'existe pas mais en se disant qu'on a tout fait pour empêcher une attaque à la voiture bélier.

1 500 membres des forces de l'ordre seront déployés dans le périmètre de la braderie, 1 500 autres autour de la ville. 

Changement d'ambiance

Ce vendredi matin, les bradeux ont fait leur apparition avec leurs camions et camping-cars prêts à s'installer dès ce vendredi soir, 19h, sur leur emplacement. Leur arrivée est beaucoup plus tardive que par le passé parce que l'alerte terroriste est passée par là. En 2016, la braderie a été annulée en raison du Plan Vigipirate, son retour l'an passé a obligé à durcir les règles avec désormais une inscription obligatoire pour occuper un emplacement que l'on soit, ou non, résident lillois. A écouter Martine Aubry, ces changements sont même plutôt positifs : 

On avait des camions qui s'installaient n'importe où alors qu'aujourd'hui chacun sait exactement où il est avec un périmètre marqué au sol. 

L'élue ajoute même une sorte du marché noir de l'emplacement avec des gens qui vendaient des places. La mairie a également interdit la présence de commerçants non-sédentaires qui n'avaient de bradeux que le nom et proposaient surtout des produits "made in china". La maire lance aussi un appel aux restaurateurs afin de ne pas trop faire grimper le prix du plat phare de la braderie, la sacro-sainte "moule-frites" :

Quand j'avais vu des moules à 18€, l'an dernier, sur une rue entière, je rappelle que la braderie doit rester un événement populaire. Je ne demande pas aux restaurateurs de perdre de l'argent, je leur demande d'être raisonnable

Une maire combative en vue des Municipales 2020 

Interrogée sur ses ambitions pour 2020 et une éventuelle 4ème candidature au poste de maire, elle ne dévoile rien de ses intentions en profite pour adresser une pique au Président de la République : 

Je suis de l'ancien monde, je préfère les idées aux ambitions personnelles

Martine Aubry, pas candidate en 2020 mais elle réfléchit à l'avenir de Lille

Martine Aubry a créé début juillet un groupe de réflexion baptisé "Lille 2030", qu'elle préside, pour envisager l'avenir de la ville. La maire assure que des jeunes, des membres d'associations, des médecins, architectes, créateurs de start-ups ont rejoint ce think tank. Martine Aubry est élue de Lille depuis 23 ans, maire depuis 2001. Est-elle usée par le pouvoir ? "Est-ce que je parais usée, dites-moi la vérité ?" s'amuse Martine Aubry qui laisse entrevoir une explication à un possible quatrième mandat de maire : 

J'avais dit, après trois mandats normalement , il faut passer la main. Personne ne savait qu'Emmanuel Macron serait élu et moi, je n'ai pas envie qu'on laisse Lille devenir ce que la France devient aujourd'hui, c'est-à-dire seuls les plus riches sont aidés

L'élue PS précise qu'elle n'est pas la seule à servir de rempart face à la politique du Président : "contrairement à d'autres, je ne suis pas là pour dire sans moi rien ne va, je suis le talent qui manque ! Tous les jeunes qui viennent me voir, il n'y en a pas un qui me dit : vous avez besoin de moi ! Ils me disent : voilà mes idées ! C'est comme çà que j'aime la politique, c'est pas l'ambition personnelle du poste, c'est : qu'est-ce qu'on va faire pour que Lille continue à rayonner pour être encore plus juste, plus égalitaire, qu'on vive bien ensemble, c'est quand même une ville formidable !"