Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Martine Vassal : "Les jeunes de 18 ans peuvent se faire vacciner dès aujourd'hui dans le département "

-
Par , , France Bleu Provence

La présidente du Département des Bouches-du-Rhône annonce sur France Bleu Provence que tous les jeunes de plus de 18 ans peuvent se faire vacciner dès aujourd'hui dans tous les centres de vaccination du Département. Martine Vassal estime ainsi "que c'est une semaine de moins où le virus circule".

Martine Vassal, invitée de France Bleu Provence
Martine Vassal, invitée de France Bleu Provence © Radio France - France Bleu Provence

Invitée de France Bleu Provence ce jeudi matin, Martine Vassal détaille un coup d'accélérateur dans la vaccination contre le Covid-19 dans les Bouches-du-Rhône. La présidente LR du département annonce que "tous les jeunes de plus de 18 ans peuvent se faire vacciner dès aujourd'hui dans les centres de vaccination des Bouches-du-Rhône", avec une semaine d'avance sur le plan national de vaccination. "Une semaine d'avance c'est une semaine de moins où le virus pourra circuler". 

Candidate à sa succession à la tête du Département, et présidente de la Métropole Aix-Marseille, la candidate LR répond également sur la polémique au sujet d'Emmaüs contraint désormais de payer pour accéder aux déchetteries de Marseille et sur la campagne des ces élections départementales. 

Les camions d'Emmaüs sont interdits d'accès dans les déchetteries de la Métropole. Vous confirmez qu'Emmaüs va devoir payer pour jeter ses déchets ?

Martine Vassal : C'est vrai que c'est un peu polémique et ça semble un peu étrange. Il y a des règles et des lois. Surtout, il y aura une réunion la semaine prochaine avec Roland Giberti, qui est en charge justement de la gestion des déchets sur le territoire. Ce sera avec la mairie de Marseille. Vous voyez, c'est de la concertation. Nous allons essayer de convaincre Emmaüs de trier en amont parce que c'est important aussi que chacun apporte sa pierre à l'édifice pour trier les déchets. C'est fondamental. C'est une responsabilité de chacun et de chacune. Je suis sûre qu'un terrain d'entente sera trouvé la semaine prochaine avec Roland Giberti, la ville de Marseille et Emmaüs.

"Je suis sûre qu'un terrain d'entente sera trouvé la semaine prochaine avec Emmaüs"- Martine Vassal

Vous poserez peut être des bennes devant Emmaüs ? 

On leur en a déjà posé pour trier les vêtements, pour trier les cartons. Il faut qu'ils fassent preuve d'un petit peu de bonne volonté aussi. Je ne doute pas qu'ils le feront.

Vous êtes candidate à votre succession à la tête du Département des Bouches du Rhône. Dix mois après votre défaite aux municipales, est ce que vous avez hésité à vous présenter? 

Suite à ce qui s'est passé en mars 2020, il y a eu beaucoup d'événements entre deux. La première chose, c'est qu'on ne perd pas, on apprend. Et je n'ai eu de cesse que de vouloir rassembler d'abord ma famille politique. C'est ce que j'ai fait aux sénatoriales avec Renaud Muselier. C'est ce que j'ai fait en tendant la main à Bruno Gilles. Après, il y a eu cette crise abominable (du Covid NDRL) qui nous a bien montré les limites de nos villes modernes, de notre vie hyper intense de tous les jours, et nous a montré également la fragilité à laquelle beaucoup de personnes étaient confrontées dans nos territoire. Avec le bilan que nous avons départements dans ces six années où on a remis cette collectivité territoriale au centre du jeu, avec le rôle que nous avons joué durant la crise, j'ai beaucoup d'espoir pour l'avenir. 

"Il va y avoir un choc économique. Et là, il faut tenir la barre et être au rendez vous en aidant les plus fragiles et ceux qui sont le plus en danger" - Martine Vassal

Cette crise a été une crise sanitaire. Puis une crise sociale, une crise humanitaire et derrière ce sera une crise économique. Tout le monde le dit. Lorsque le "quoi qu'il en coûte" et les aides vont s'arrêter, il va y avoir un choc économique. Et là, il faut tenir la barre et être au rendez vous en aidant les plus fragiles et ceux qui sont le plus en danger. 

Provence Unie, c'est  le nom de votre liste. Il y aura 29 binômes dans cette campagne. Vous êtes aux côtés de Lionel Royer Perreaut dans le dixième canton de Marseille, Didier Réault, Yves Moraine, Richard Mallié. On ne change pas une équipe qui gagne. Qu'est ce qu'il y aura à nouveau derrière vous? 

Il y a plein de nouveaux sur Marseille et sur l'extérieur de Marseille. Sur les 119 communes, il y a plus de 24 maires qui s'engagent pour pouvoir siéger au sein du conseil départemental. Nous avons géré la solidarité de manière active, l'équité territoriale qui lance les projets, qui aménage le territoire. Donc, oui, une très belle collectivité qui a joué à plein son rôle durant cette crise et qui, surtout, va préparer l'avenir de nos enfants et nos petits enfants.

Quel sera le premier dossier que vous mettrez sur votre table si vous êtes réélue à la tête du département ?

Ce que je regrette de ne pas avoir fait c'est de ne pas avoir plus tendu la main à ces personnes de la classe moyenne qui gagnent juste un peu au dessus du SMIC et qui payent des impôts et qui n'ont droit à rien. C'est vraiment quelque chose que je voudrais engager auprès des personnes qui ont une petite retraite et qui n'arrivent pas à s'en sortir une fois qu'elles ont payé leur loyer et qu'elles n'ont plus rien pour manger. Le conseil départemental est la collectivité des solidarités et doit faire quelque chose. Si les électeurs et les électrices de ce département votent pour mes candidats,  j'espère que nous pourrons le faire.

De quelle manière pouvez-vous aider ces personnes qui ont des difficultés financières ?

Par exemple sur des programmes comme Provence ÉcoRénov, quand vous changez  vos fenêtres. On consomme moins d'énergie donc ça diminue les factures des fluides. On peut peut-être les aider. Au niveau de la santé, avec les mutuelles on peut aussi faire quelque chose.  Je suis également en train de travailler avec France Urbaine, qui regroupe les villes et les métropoles, pour les propositions que les engagements que nous allons demander au futur candidat aux élections présidentielles. 

"On pourra faire vacciner les jeunes à partir de 18 ans dès aujourd'hui dans les centres de vaccination du département. C'est une semaine de moins où le virus pourra circuler" - Martine Vassal

On a montré l'utilité des collectivités territoriales et sans les collectivités territoriales en France, on aurait encore beaucoup plus souffert que ce que nous avons souffert. On a été en avance sur les masques, sur les tests, et sur la vaccination aujourd'hui. Je vous annonce qu'on pourra faire vacciner les jeunes à partir de 18 ans dès aujourd'hui dans les centres de vaccination du département (au lieu de la semaine prochaine au niveau national NDLR). On gagne une semaine. C'est une semaine de moins où le virus pourra circuler.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess