Politique

Maryse Joissains s'attire les foudres des élus marseillais avec sa lettre sur la métropole

Par Gabriel Massenot et Corrine Blotin, France Bleu Provence samedi 17 octobre 2015 à 21:40

Maryse Joissains, Maire d'Aix en Provence
Maryse Joissains, Maire d'Aix en Provence © Maxppp

La maire d'Aix en Provence a envoyé une lettre aux 92 maires des Bouches-du-Rhône concernés par la future métropole Aix-Marseille. Un courrier dans lequel elle tire à boulets rouges sur l'équipe de Jean-Claude Gaudin et sur ce projet métropolitain.

Elle voulait mettre le feu aux poudres, c'est réussit. Deux jours après l'officialisation de la candidature de Jean-Claude Gaudin à la présidence de la future métropole, Maryse Joissains a pris sa plus belle plume pour dire tout le mal qu'elle pense de Marseille, en surfant sur la sulfureuse réputation de la ville.

Un courrier de cinq pages, envoyé à tous les maires dont les communes feront partie de la métropole dès le mois de janvier prochain. 

Hold up politique

Dans cette lettre, elle dénonce "le plus formidable hold-up politique de l'histoire des collectivités territoriales". Clin d’œil à la récente alliance passée entre la présidente de l'agglomération du pays d'Aubagne et de l'Etoile, Sylvia Barthélemy, et Jean-Claude Gaudin. Un accord qui permet à ce dernier de briguer la présidence de la future métropole en position de force .

Endettement, délinquance... La maire d'Aix en Provence fustige la partie sombre de Marseille et réclame des audits pour "sa mauvaise gestion caractérisée."

Elle affirme également que les proches collaborateurs de Jean-Claude Gaudin ne sont pas prêts pour gouverner la métropole. 

 "Nous allons devoir livrer les clefs du coffre à une équipe qui n'a pas la compétence pour gérer ce territoire." (Extrait du courrier de Maryse Joissains)

La réaction des élus marseillais ne s'est pas faite attendre. Yves Moraine, maire des 6e et 8e arrondissements lui à répondu sur France Bleu Provence ce samedi. Il dénonce une critique gratuite et affirme qu'aujourd'hui Marseille est plus attractive que Barcelone, dossier à l'appui. 

Yves Moraine réagit au courrier de Maryse Joissain

Mais il n'y a pas que la droite qui a été touché par cette attaque en règle. Le président du groupe socialiste au conseil municipal de la ville Stéphane Mari a lui aussi pris son stylo (où plutôt son ordinateur) pour répondre à Maryse Joissains.

"Je n'accepte pas que les quartiers nord soient traités de zone de non-droits. Je vous invite à m'accompagner dans une cité de votre choix afin que vous constatiez de visu l'énormité de vos propos." (Stéphane Mari)

Le socialiste avance aussi que Marseille cumule depuis toujours les charges d'hôpitaux régionaux, d'un opéra qui attire des habitants de tout le département et d'un stade Vélodrome réputé dans tout le pays, le tout sans bénéficier de l'apport financier des villes voisines

Maryse Joissains sera-t-elle sensible à ces arguments ? Rien n'est moins sûr.