Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Masques : un ex-collaborateur d'Olivier Véran, puis d'Emilie Chalas impliqué dans une polémique

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Le journal Mediapart a révélé ce samedi que Tewfik Derbal, ancien collaborateur du ministre de la Santé Olivier Véran, puis de la députée iséroise LREM Emilie Chalas, aurait tenté de toucher de l'argent via une commande de masques FFP2, en pleine pénurie de protections.

Olivier Véran, le ministre de la Santé.
Olivier Véran, le ministre de la Santé. © Maxppp - Alexis Sciard

Le journal Mediapart a publié ce samedi 9 mai un article mettant en cause Tewfik Derbal, un ancien collaborateur parlementaire du ministre de la Santé Olivier Véran, lorsque celui-ci était député de l'Isère. Ces révélations montrent que l'attaché parlementaire a voulu bénéficier d'une commission d'apporteur d'affaires lors de l'achat de masques FFP2, en pleine pénurie de protections. 

L'histoire rapportée par Mediapart commence début mars, lorsqu'une société française d'import-export avec la Chine propose de vendre des millions de masques FFP2 qu'elle a en stock à l'Etat français. 

Un homme d'affaires mandaté par cette société entre en contact avec Tewfik Derbal mi-mars et ce dernier réclame rapidement une commission d'apporteur d'affaires. Autrement dit, il souhaite toucher 2% du prix sur chaque masque vendu. Mediapart apporte des preuves des échanges entre les deux hommes via des captures d'écran et souligne un manque de déontologie de part du collaborateur parlementaire et un problème de conflit d'intérêt puisque "Tewfik Derbal a usé de sa fonction et de son accès à son député, devenu ministre un mois plus tôt, pour tenter de négocier une commande de masques publique, en se ménageant au passage une commission d’intermédiaire", écrit l'auteure de l'article.

Finalement, la transaction ne sera jamais conclue et les masques jamais commandés. Mais l’ancien assistant d'Olivier Véran, devenu collaborateur d’Emilie Chalas, députée LREM et candidate à la mairie de Grenoble, a finalement démissionné de son nouveau poste après avoir été contacté par Mediapart.

De son côté, Emilie Chalas a dit dans un communiqué tout ignorer de cette affaire, jusqu'à ce qu'elle soit, elle aussi, contactée par Mediapart. "Monsieur Tewfik Derbal a pris ses fonctions à mes côtés, en qualité de collaborateur parlementaire, le 1er avril dernier. Je condamne avec la plus grande fermeté ces faits et comportements qui sont contraires aux valeurs qui fondent mon engagement politique au service de mes concitoyens. Ces faits me heurtent, l’intention me heurte", écrit la députée iséroise. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess