Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Mathilde Panot, députée France Insoumise du Val-de-Marne interpellée en Algérie

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Mathilde Panot et ses accompagnateurs ont été arrêtés à plusieurs reprises et placés en séjour surveillé à Alger. Ce mercredi, la députée se trouve "sous surveillance dans un hôtel à Alger".

Mathilde Panot, députée La France Insoumise
Mathilde Panot, députée La France Insoumise - La France Insoumise

La députée France Insoumise de la 10ème circonscription du Val-de-Marne a été "immobilisée" mardi matin à Bejaïa, dans le nord de l'Algérie. Dans un communiqué publié ce mercredi , l'élue explique avoir été arrêtée une première fois, puis amenée au commissariat "après avoir échangé avec des étudiants et professeurs"

Avec ses accompagnateurs, elle explique avoir été gardée plus d'une heure sans que la police ne donne de motifs. Après un tour en ville, le groupe est une nouvelle fois arrêté, les passeports confisqués : "trois heures d'immobilisation à un barrage routier, là encore sans motif".    

Je ne suis pas venue en Algérie pour créer du trouble" - Mathilde Panot 

Mathilde Panot et ses accompagnateurs sont ensuite escortés vers Alger. Depuis, explique la députée, "nous sommes sous surveillance, dans un hôtel à Alger"

Mathilde Panot devait faire une conférence-débat avec des citoyens sur les révolutions citoyennes et l'écologie. Sur la raison de sa présence depuis dimanche en Algérie, elle explique être venue pour "rendre visite à des citoyens engagés pour la justice sociale et la démocratie". "C'est par curiosité intellectuelle et par fraternité entre les peuples que je suis venue adresser un signe d'amitié pour le peuple algérien".   

Le groupe parlementaire de La France Insoumise proteste contre ces interpellations et demande "la garantie de leur sûreté et le respect de leur liberté de circuler".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu