Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Mazamet va gagner 1.300 habitants d'un coup !

jeudi 12 juillet 2018 à 10:35 Par Mathieu Ferri, France Bleu Occitanie

La cité tarnaise va fusionner avec Bout-du-Pont-de-l'Arn, le village voisin. Les deux communes officialisent le rapprochement ce jeudi soir, par le vote des deux conseils municipaux.

Un panneau d'entrée de commune, à Mazamet
Un panneau d'entrée de commune, à Mazamet © Radio France - Mathieu Ferri

Mazamet, France

Une nouvelle grande commune dans le Tarn ! Ce jeudi soir, Mazamet va franchir la barre des 12.000 habitants. Le conseil municipal va voter à 18h30 la fusion avec Bout-du-Pont-de-l'Arn, la commune limitrophe (1.300 habitants). Le petit village va en faire de même à la même heure.

"Ce n'est pas un mariage, c'est un rapprochement administratif" précise le maire de Bout-du-Pont-de-l'Arn, Bernard Prat. Le village va garder son nom, ses panneaux, et la mairie, qui deviendra maire annexe de Mazamet. 

La nouveauté vient surtout des services : Mazamet c'est la police municipale, des balayeuses, ou encore un service de bus, via l'agglomération de Castres-Mazamet, que le petit village intègre pleinement au passage. Bout-du-Pont de son côté va apporter sa grande zone commerciale à Mazamet. La commune est largement tournée vers Mazamet, et la plupart des résidents travaillent dans la ville, ou à Castres.

Pour les deux élus, le rapprochement est donc logique, mais le maire de Mazamet veut tout de même rassurer les habitants sceptiques : "on ne sort pas de quarante années d'opposition entre les élus des deux communes facilement" reconnaît Olivier Fabre. "C'est normal qu'il y ait des inquiétudes, mais c'est à nous d'être exemplaires, de montrer aux habitants qu'ils ne perdent rien. Ils auront exactement la même proximité qu'avant."

Fusion des budgets et des conseils municipaux

Côté budgets, il y aura fusion. Quant aux taux d'imposition, ils seront harmonisés progressivement, avec une moyenne des deux communes. Par exemple, le taux de la taxe foncière est de 27 % à Mazamet, et de 13,56 % à Bout-du-Pont-de-L’Arn. Petit à petit, il va se lisser à 22 ou 23 %.

Le conseil municipal sera composé de 48 conseillers dans un premier temps (33 à Mazamet, et 15 à Bout-du-Pont-de-l'Arn). Un nombre ramené à 35 lors des élections municipales prévues en 2020.

Avec la fusion, Mazamet se met à l'abri du seuil de 10.000 habitants, qui lui permet de garder un certain niveau de subventions de la part de l'Etat. Avec ce rapprochement, la commune nouvelle deviendrait la cinquième du Tarn en terme de population. Il ne reste plus que la validation du préfet. Si tout va bien le premier conseil municipal aura lieu d'ici la fin de l'année.