Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mélanie Boulanger, deuxième des élections régionales, estime avoir fait "un score honorable"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure), France Bleu Cotentin

Arrivée en deuxième position des élections régionales en Normandie au second tour ce dimanche soir avec 26,18% des voix selon les résultats définitifs, Mélanie Boulanger a réagi sur France Bleu. La candidate PS-EELV a estimé avoir fait "un score honorable".

Mélanie Boulanger sur France Bleu dimanche 27 juin 2021
Mélanie Boulanger sur France Bleu dimanche 27 juin 2021 © Radio France - Rudy Puppin

Elle ne remporte pas la région Normandie. Mélanie Boulanger (PS-EELV) est arrivée en deuxième position des élections régionales au second tour ce dimanche soir avec 26,18% des voix, selon selon les résultats définitifs.

Loin derrière le vainqueur, Hervé Morin (LR/UDI/MoDem). La liste du président sortant récolte 44,26% des voix devant celle de Nicolas Bay (RN) qui recueille 19,52% des voix et celle de Laurent Bonnaterre (LREM) avec 10,04% des voix.

"La marche était très haute"

Mélanie Boulanger a estimé sur France Bleu avoir fait "un score honorable". Selon Mélanie Boulanger, "la marche était très haute au soir du premier tour et sans un sursaut de participation cela semblait compliqué. Malgré tout, aucun sondage nous a donné à 26% au second tour. C'est malgré tout assez satisfaisant et nos propositions et notre campagne ont été entendus par les électeurs."

Et de préciser : "Ce n'est pas à la hauteur de ce qu'on espérait car on espérait gagner mais c'est un score honorable. On a su se rassembler. Il faudra en tirer les enseignements. La prime en sortant a fonctionné."

"Pour s'entendre il faut être deux"

A propos de l'échec de la fusion de listes avec celle de Sébastien Jumel (LFI-PCF), Mélanie Boulanger l'a assuré : "Quand on additionne les scores de dimanche dernier, finalement on voit qu'on atteint le rassemblement, les électeurs de gauche nous ont entendus. On passe très nettement devant l'extrême droite, c'est une satisfaction."

Et de préciser sur la non fusion des listes de gauche : "Pour s'entendre il faut être deux. Je le redis : je n'ai pas passé ce second tour à faire que cela. Nous avons fait une proposition respectueuse qui tenait compte des forces des uns et des autres. Elle n'a pas été saisie." 

Éliminé au premier tour avec un peu moins de 9,6% des voix, Sébastien Jumel lui a répondu sur France Bleu. Le candidat LFI-PCF n'a pas donné son accord dans l'entre-deux tours pour une fusion des listes de gauche avec celle de Mélanie Boulanger : "Le score est mauvais, en grosse régression par rapport aux dernières régionales. La stratégie de division a produit les effets que l'on redoutait. Si nous avions réussi à créer une dynamique de rassemblement dans  une juste reconnaissance des composantes de la gauche - ce que je voulais -, on aurait pu faire des scores plus importants".

On passe très nettement devant l'extrême droite, c'est une satisfaction — Mélanie Boulanger

En ce qui concerne le conseil régional, Mélanie Boulanger a dit : "Nous avons l'intention de jouer notre rôle de première opposition. Au niveau départemental comme au niveau régional, les socialistes et les écolos étaient ensemble sur les listes. Il faut regarder pour la constitution des groupes. On n'a pas encore regardé. On va y travailler dès ce soir."  

Et d'ajouter : "Il y a quatre ans et demi, nous avions deux régions - la Haute-Normandie et la Basse-Normandie - toutes deux présidées par des présidents de gauche. Depuis, il y a eu le phénomène "Macron" en 2017 qui a bouleversé la gauche."

Hervé Morin officiellement (ré)élu ce vendredi

Sauf surprise, Hervé Morin sera officiellement (ré)élu président ce vendredi 2 juillet par les conseillers régionaux à Caen.

La liste qui est arrivée en tête au second tour obtient un quart des sièges à pourvoir. Elle reçoit donc le plus grand nombre de sièges qu’elle ajoute à ceux obtenus par la prime majoritaire. Elle est ainsi quasiment assurée de détenir la majorité au sein du conseil régional.

Les autres sièges sont répartis à la représentation proportionnelle entre les listes ayant obtenu au moins 5 % des suffrages exprimés au second tour.

Les conseillers régionaux sont élus pour six ans. La loi du 22 février 2022 porte la durée du mandat des conseillers qui seront élus en 2021 à 6 ans et 9 mois en raison d'un calendrier électoral chargé en 2027. La fin du mandat, d'abord envisagée en décembre 2027, a été fixée à mars 2028.

Les résultats

Pour les élections départementales, retrouvez toutes les infos en cliquant sur le département de votre choix : Calvados, Eure, Manche, Orne et Seine-Maritime.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess