Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections législatives avec France Bleu Orléans

Mélusine Harlé repart en campagne dans la 4e circonscription du Loiret

dimanche 14 janvier 2018 à 11:08 Par Cyrille Ardaud, France Bleu Orléans

Après l'annulation de l’élection de Jean-Pierre Door lors des dernières législatives, les Montargois vont devoir revoter. Ce samedi 13 janvier, la candidate la République en Marche, Mélusine Harlé, donnait le coup d'envoi de sa campagne en présence du secrétaire d'État Christophe Castaner.

Mélusine Harlé est repartie ce samedi en campagne, en présence du secrétaire d'Etat Chrsistophe Castaner
Mélusine Harlé est repartie ce samedi en campagne, en présence du secrétaire d'Etat Chrsistophe Castaner © Radio France - Cyrille Ardaud

Sainte-Geneviève-des-Bois, France

Il y avait comme un petit air de déjà vu, ce samedi 14 janvier à la salle des fêtes de Sainte-Geneviève-des-Bois (entre Montargis et Gien). Les pin's, les banderoles et les sweat-shirts En Marche ! ont été ressortis pour l'occasion.  Dans la salle, la même fougue militante qu'il y a quelques mois, renforcée peut-être par la visite du secrétaire d'État Christophe Castaner. 

Christophe Castaner est resté environ 3 heures. Au programme : rencontre avec les militants et réponse aux questions. - Radio France
Christophe Castaner est resté environ 3 heures. Au programme : rencontre avec les militants et réponse aux questions. © Radio France - Cyrille Ardaud

Après l'annulation de l’élection de Jean-Pierre Door comme député de la quatrième circonscription du Loiret (celle de Montargis) en décembre dernier par le Conseil Constitutionnel, c'est une seconde chance qui s'offre à Mélusine Harlé, candidate de La République En Marche qui avait perdu à huit voix près lors du second tour, le 18 juin 2017.

On prend les mêmes et on recommence

Avec un si faible écart, les macronistes se disent qu'ils ont toutes leurs chances de l'emporter cette fois. Et si cette campagne ne devrait pas être un copier/coller de la première, elle sera similaire sur de nombreux points. Même suppléant : Jean-Louis Boyet (ancien Procureur de la République à Montargis), plus ou moins la même équipe de campagne, et surtout mêmes thématiques pour le programme : "On considère que notre programme reste d'actualité pour notre territoire." détaille Mélusine Harlé, "En revanche on a compris que notre première priorité doit être la manière dont on fait de la politique. Ça, ça passe en première position. Ensuite, les questions de l'accès aux soins  et de la formation restent primordiales."

Christophe Castaner pour défendre un premier bilan

Il y a tout de même un changement de taille depuis les élections de juin, Emmanuel Macron est désormais Président de la République depuis 8 mois. Des actions plus ou moins populaires ont été menées par le gouvernement, et les Français comme les militants ont pu se forger un avis sur ces premiers mois de mandat. C'est d'ailleurs de ce côté là qu'il faut chercher la raison de la venue de Christophe Castaner, secrétaire d'État et délégué général du pari LREM : "Je suis ici à la fois pour défendre notre candidate, mais aussi pour défendre l'action gouvernementale. Mélusine Harlé sera élue pour représenter ce territoire mais aussi pour accompagner le gouvernement et le groupe majoritaire à l'Assemblée Nationale. Etre député, c'est à la fois une dimension nationale et un soutien à l'énergie et à la dynamique locale."

J'ai rencontré beaucoup de gens qui ont rejoint En Marche ces derniers mois

Christophe Castaner a pris son rôle de membre du gouvernement très à cœur, organisant même une séance de questions/réponses avec la salle. Répondant par exemple aux interrogations de certains militants sur la hausse de la CSG pour les retraités, ou sur la baisse des dotations de l'État aux communes.

Et ça ne fait aucun doute, la présence du médiatique Christophe Castaner a donné un vrai coup de projecteur à ce début de campagne. L'ancien député des Alpes de Haute-Provence a enchaîné les selfies avec le public. Les militants étaient très nombreux pour une réunion de Mélusine Harlé. 

Pourquoi "La République En Marche" a t-elle besoin d'une députée supplémentaire ?

La salle ne pouvant contenir tout le monde, certains ont dû rester dehors et suivre les discours par la fenêtre. Aziz François Ndiaye, responsable national de la cohésion des territoires à En Marche ! n'est pas surpris : "Est-ce que la mobilisation qui était la nôtre avant est toujours là ? Je me rends compte que oui. Elle l'est même un peu plus ! J'ai rencontré beaucoup de gens qui m'ont dit qu'ils avaient rejoint En Marche ces derniers mois, satisfaits de l'action d'Emmanuel Macron."

La difficulté pour Mélusine Harlé comme pour les autres candidats, c'est désormais de mobiliser au-delà des militants, c'est parfois difficile pour des élections partielles. Elle a deux mois pour le faire, les élections se tiendront les 18 et 25 mars prochain.

Réécoutez le reportage de France Bleu Orléans