Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Menaces de mort : le président de la commission des lois du Sénat apporte son soutien au maire sarthois

-
Par , France Bleu Maine

A l'origine de la grande consultation pour mesurer le phénomène de violence à l'encontre des élus locaux, le président de la commission des lois du Sénat, Philippe Bas, apporte son soutien au sarthois Régis Vallienne. Ce dernier révélait lundi sur France Bleu Maine avoir reçu des menaces de mort.

La commission des lois du sénat appelle les maires à faire connaître les menaces qu'ils subissent, comme l'a fait l'élu sarthois Régis Vallienne lundi 26 août sur France Bleu Maine (illustration)
La commission des lois du sénat appelle les maires à faire connaître les menaces qu'ils subissent, comme l'a fait l'élu sarthois Régis Vallienne lundi 26 août sur France Bleu Maine (illustration) © Maxppp - LINDAUER Thierry

"Tu vas prendre un coup de fusil dans la gueule (...] choisis ton cercueil !". Il l'a révélé le lundi 26 août 2019 en direct sur France Bleu Maine : en mai et juin 2018, l'élu sarthois Régis Vallienne a reçu des menaces de mort par courrier. Un témoignage fort, qui a fait réagir ce mercredi sur franceinfo Philippe Bas, sénateur LR de la Manche et président de la commissions des lois du Sénat. C'est lui qui a lancé début août, après la mort tragique du maire de Signes, une grande consultation auprès des élus locaux pour mesurer le phénomène de violences auquel ils sont confrontés.

Les menaces contre l'élu sarthois "pénalement condamnables"

Moins d'un mois après son lancement, cette consultation a déjà reçu "des milliers de réponses" indique Philippe Bas, "mais le temps n'est pas encore venu de les exploiter, le temps est venu de demander aux maires qui reviennent de vacances de se mobiliser massivement pour nous répondre, pour faire la mesure exacte de ce phénomène d'insécurité. Il va des incivilités aux menaces et le témoignage de Régis Vallienne n'est pas purement anecdotique. On est sur des menaces qui sont pénalement condamnables". 

Toutes ces personnes qui ont une parcelle d'autorité aujourd'hui sont exposées à des comportements complètement désinhibés - Philippe Bas, président de la commission des lois du Sénat

Le président de la commission des lois du Sénat apporte son soutien à l'élu sarthois : "Il faut qu'ils soient soutenus et il faut que les sous-préfets, les préfets, toutes les administrations, quand un maire est attaqué, fassent corps avec lui comme on fait corps avec un gendarme, un policier ou un pompier agressé. Toutes ces personnes qui ont une parcelle d'autorité aujourd'hui sont exposées à des comportements complètement désinhibés d'une partie heureusement minoritaire de la population mais suffisamment nombreuse pour que ça crée un vrai problème. Or, nous avons besoin de nos maires, nous avons besoin de ces citoyens français qui s'engagent au service des autres. Nous avons besoin de ces maires qui arbitrent lors des conflits locaux. C'est le visage de l'autorité mais c'est aussi le visage de la République".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu