Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Métropole de Grenoble : Yann Mongaburu candidat : "je ne suis pas maire, et alors ?"

-
Par , France Bleu Isère

Yann Mongaburu confirme sur France Bleu Isère sa candidature à la présidence de la métropole de Grenoble. Majorité très à gauche, pas d'expérience de maire, périmètre de la métropole : il répond aux questions de Nicolas Crozel.

Vous êtes donc candidat ?

Nous avons la volonté de construire une majorité des gauches, des écologistes, des ruraux, et j'ai l'envie de mettre à disposition de cette majorité l'énergie que j'ai pu consacrer aux mobilités, de la consacrer au territoire, au grand territoire, de façon à ce que nous puissions amplifier les transitions. 

Vous n'êtes pas maire, est-ce un handicap ? Présider une Métropole, c'est présider voire dompter parfois une assemblée d'élus ?

C'est sûrement pas de dompter ! Etre résident de la Métropole, c'est d'animer un territoire, par un collectif de travail, avec les 49 communes qui composent l'instance de coopération intercommunale. Et c'est un beau mot que celui de coopération. Vous savez, le futur président de la métropole lyonnaise ne sera pas maire, le président du Grésivaudan n'était pas maire. Est-ce que ça les a empêchés de réaliser une animation de territoire ? Je ne crois pas.

Certains vous reprocheront peut-être de n'avoir pas fait campagne sur votre nom ?

Je crois que l'enjeu aujourd'hui, c'est que le désir de transitions dépasse les étiquettes politiques. Partout en France, et pas que sur notre territoire. A Vizille, Saint-Egrève, je suis candidat pour dépasser les territoires, pour embrasser ce défi pleinement. Notre territoire est bien placé pour le faire, à condition qu'on arrête de perdre du temps ! 

Et c'est compliqué à faire avec Christophe Ferrari ?

Vous aurez noté l'idée que nous avons, d'un large rassemblement des gauches, des écologistes, des ruraux. Il y a aujourd'hui à notre sens le besoin d'une nouvelle énergie, parce que nous avons passé un mandat dont nous pouvons être fiers, très collectivement. Un mandat pour construire la métropole. Aujourd'hui le prochain mandat doit être celui de la transformation. Des politiques publiques. logement, transports, alimentation. Amplifier les transformations. Les transitions dont nous parlons, le désir de ces transitions est très fort. Les urnes ont parlé. Nous avons de l'or dans les doigts ici.

Le rassemblement dont vous parlez il va jusqu’où ? Emmanuel Macron aussi parle d'écologie avec la convention citoyenne pour le climat. 

Il y a ceux qui en parlent, de l'écologie, et ceux qui en font, de l'écologie et de la justice sociale. Après des élections, il faut un temps de clarification. Qu'il y ait une majorité et une minorité, c'est un principe de responsabilité, de contrôle de la démocratie. Mais ça n'empêche qu'il y aura et j'en suis le porteur, que nous un pacte de gouvernance avec tous les maires, quelles que soient les étiquettes politiques, pour remettre le maire au milieu du village.

Le périmètre de la Métropole, les 49 communes, c'est assez récent, mais vous, avec le SMMAG, vous avez travaillé avec le Grésivaudan et le pays Voironnais. C'est ça la future métropole ?

Non, précisément, c'est bien parce que la Métropole est dans son périmètre d'aujourd'hui qu'il s'agit de partager, et de coopérer avec les territoires voisins. Ce que nous avons fait avec le pays Voironnais et le Grésivaudan sur les transports, il faut le faire demain sur l'économie, sur l'aménagement, en respectant les identités de chacun des territoires. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu