Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Élections sénatoriales 2020

Les derniers jours dans l'hémicycle du sénateur de Haute-Saône Michel Raison

-
Par , France Bleu Besançon

Avant de terminer ses cartons, Michel Raison nous a permis de le suivre dans ses derniers jours au Sénat. Sénateur sortant LR de Haute-Saône qui ne se représente pas, Michel Raison met un terme à sa carrière politique. Il a passé six ans au Sénat.

Les derniers jours du Sénateur de Haute-Saône Michel Raison au Sénat.
Les derniers jours du Sénateur de Haute-Saône Michel Raison au Sénat. © Radio France - Jean-François Fernandez

Le 5 novembre 2020, Michel Raison va fêter ses 71 ans. Le sénateur de Haute-Saône a décidé de mettre un terme à sa carrière politique. Il s'agit d'un choix mûrement réfléchi. Il ne sera donc pas candidat ce dimanche 27 septembre à l'élection pour renouveler 172 des 348 sièges de sénateurs et sénatrices. Cet agriculteur, entré en politique, revendiquait une façon de faire de la politique différemment.

Michel Raison, un sénateur à l'ancienne

Sa voix est facilement identifiable : un timbre assez aigu dont il sait jouer pour se faire entendre dans une assemblée. Mais la capacité à se faire écouter dans un hémicycle c'est surtout sa façon d'aborder ses dossiers par le coté logique. Une logique implacable qui déjà lorsque Michel Raison était député lui avait permis de gagner des causes.  

Le grand public l'a découvert lorsqu'il a combattu les 80 Km/h.  Michel Raison n'est pas un fan de vitesse au volant, mais sa grande logique et ses arguments ont été implacables lorsque le Sénat a dû rendre un rapport sur cette mise en application du 80km/h généralisé. Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière n'a pas fait le poids face à un Michel Raison dont les arguments développés ont fait mouche.

Ici dans l'hémicycle, Michel Raison fait une visite du Sénat à un couple de Haut-Saônois.
Ici dans l'hémicycle, Michel Raison fait une visite du Sénat à un couple de Haut-Saônois. © Radio France - Jean-François Fernandez

Des amendements qui ont tout changé

Cette grande logique, c'est ce qui a fait la marque de fabrique de Michel Raison durant de longues années. Au lieu des 80 km/h, il préfère se souvenir d'un amendement déposé concernant une obligation de détenir le permis de conduire poids lourds pour conduire un tracteur agricole. Le projet de loi élaboré dans des bureaux Parisiens ne tenait pas compte de la réalité du monde rural. "Un employé communal agriculteur avait le droit de conduire son tracteur le matin dans son exploitation, mais pas l'après-midi lorsqu'il travaillait pour sa commune" explique Michel Raison. De même pour les concessionnaires de tracteurs qui n'avaient pas le droit de conduire les tracteurs qu'ils réparaient pour les tester avant leur sortie du garage. 

Michel Raison tient sa carte électronique nominative du vote "POUR" au Sénat.
Michel Raison tient sa carte électronique nominative du vote "POUR" au Sénat. © Radio France - Jean-François Fernandez

Le monde paysan

Agriculteur à Saponcourt de 1970 à 2006, Michel Raison a toujours défendu les dossiers agricoles. Un terrain qu'il connait bien et dont il a toujours défendu la cause. C'est peut-être Gérard Larcher, le président LR du Sénat qui parle le mieux de son ami Michel Raison. Vétérinaire pour Chevaux Gérard Larcher à le même point commun que Michel Raison : l'agriculture et le monde Paysan. 

"Vous faites une journée du salon de l'agriculture avec Michel Raison, on l'a fait pendant 6 ans, et vous vous en souvenez. C'est une journée extraordinaire parce que à la fois il vous donne des clés de compréhension, et cette dimension de convivialité. Ce n'est pas simplement se faire plaisir, c'est aussi mieux comprendre la vie des hommes et des femmes", explique Gérard Larcher.

Michel Raison reçu par Gérard Larcher dans ses appartements au Sénat.
Michel Raison reçu par Gérard Larcher dans ses appartements au Sénat. © Radio France - Jean-François Fernandez

Gérard Larcher parle de Michel Raison

Michel Raison a commencé sa carrière politique en 1992 et a eu des responsabilités agricoles

  • 1984 - 1992 : Président de la FDSEA de Haute-Saône
  • 1989 - 2001 : Président de la Chambre d'Agriculture de Haute-Saône
  • 1992 - 2008 : conseiller régional de Franche-Comté
  • 1995 - 2005 : 1er adjoint au maire de Saponcourt et conseiller municipal 2005 - 2008
  • 1998 - 2004 : vice-président du Conseil Régional de Franche-Comté, en charge des Transport de l'Environnement et de l'Agriculture
  • 2002 - 2012 : député de la Haute-Saône
  • 2008 - 2016 : Mairie de Luxeuil-les-Bains
  • 2014 - 2020 : sénateur de Haute-Saône

Michel Raison a commencé à faire ses cartons la semaine dernière, ce mardi 22  septembre 2020 il termine les derniers dans le bureau de son assistante parlementaire. "C'est pas tout mon investissement en politique (ces cartons) mais c'est tout mon investissement au Sénat, et c'est surtout les derniers cartons de ma carrière politique", explique Michel Raison.

Michel Raison fait ses cartons dans le bureau de Charlotte son assistante parlementaire, avec Loïc Laborie son attaché parlementaire
Michel Raison fait ses cartons dans le bureau de Charlotte son assistante parlementaire, avec Loïc Laborie son attaché parlementaire © Radio France - Jean-François Fernandez

Ecouter le reportage

Au moment de regarder dans le rétroviseur d'une vie politique, lorsqu'on demande à Michel Raison s'il estime avoir laissé une trace de son passage ou s'il à une fierté, il répond : "Je n'ai pas de fierté particulière, j'ai rempli ma mission avec le plus de conscience possible, comme le fait un carrossier qui toute sa carrière a redressé des tôles, il n'a pas de fierté mais son travail a été utile".

Vue de la salle des conférences au Sénat
Vue de la salle des conférences au Sénat © Radio France - Jean-François Fernandez

Il gardera toujours un œil sur la politique

Michel Raison qui va retrouver à 100% sa ville de Luxeuil-les-Bains dont il a été maire explique ne pas savoir comment être utile après (sa retraite du Sénat), "Ce dont je suis sûr c'est que je serais toujours très attentif à ce qui va se passer dans la vie politique nationale et de mon département."

Le 30 octobre, Michel Raison a prévu d'être présent pour l'installation du nouveau Sénat. Ce jour là il rendra définitivement les clés et badges. Le nom sur son pupitre dans l'hémicycle sera retiré et remplacé par celui d'une nouveau sénateur. 

Le pupitre de Michel Raison dans l'hémicycle.
Le pupitre de Michel Raison dans l'hémicycle. © Radio France - Jean-François Fernandez

Pour cette élection sénatoriale 2020, il y a 10 candidats en Haute-Saône :

  • Alain Joyandet, LR  sortant 
  • Olivier Rietman, LR
  • Gaëlle Galdin, "gauche de progrès"
  • Franck Tisserand, divers droite
  • Maryse Portaz, PCF
  • Benoît Germain, PCF
  • Sébastien Mancassola, divers gauche
  • Maxime Petigny, candidat libre
  • Patrice Lombard, RN
  • André Kornmann, indépendant
63 circonscription à renouveler en métropole et outre-mer
63 circonscription à renouveler en métropole et outre-mer © Visactu

Trouver les sénateurs dans votre département : site du Sénat

Choix de la station

À venir dansDanssecondess