Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Michel Veunac sur le Biarritz Olympique : "Cet ultimatum, si c'est cela, je ne le comprends pas"

-
Par , France Bleu Pays Basque

Alors que la direction du Biarritz Olympique demande un geste, un acte de la municipalité biarrote en faveur du projet Aguiléra présenté en juin dernier, le maire de Biarritz, Michel Veunac répond aux attentes.

Michel Veunac, le 22 août 2019
Michel Veunac, le 22 août 2019 © Radio France - Nathalie Bagdassarian

Biarritz, France

"Si la mairie ne bouge pas d'ici février, malheureusement on ferme". C'est en substance le message qu'a fait passer le président du directoire du Biarritz Olympique, Jean-Baptiste Aldigé, aux actionnaires lors de l'AG du mercredi 19 décembre. La menace diront certains. Alors qu'au même moment, le dernier conseil municipal de l'année à Biarritz se tenait à l’hôtel de ville.

"Je ne peux pas aller plus vite que la musique"

"Cet ultimatum, si c'est de ça dont il s'agit, je ne le comprends pas, répond Michel Veunac, après le Conseil municipal biarrot, au micro de France Bleu Pays basque. Parce que jusqu'à présent on n'était pas dans cette tension là. Nous savons que la ville doit aider le BO, nous y tenons et travaillons pour cela, en lien avec monsieur Aldigé. Tout le monde sait sur quel projet nous sommes partis. Une partie sera réalisée par la ville, l'autre par la société. Nous travaillons actuellement sur la mise en compatibilité des documents d'urbanisme pour permettre la réalisation de logement. Ça prend du temps, j'en ai conscience, mais ce sont des études qui prennent du temps quand même. Les études juridiques. Les experts que nous consultons. Je ne peux pas aller plus vite que la musique."

Lors du conseil municipal ce mercredi 19 décembre, le maire a été interrogé par Maider Arostéguy et Nathalie Motsch sur la situation du BOPB, alors qu'une avance sur la moitié de la subvention prévue pour l'an prochain a été votée (175.000 euros). "La ville soutient le BO. Il faut le dire et le rappeler, lâche fermement Michel Veunac. La municipalité le soutient et travaille sur le projet d'aménagement d'Aguiléra. C'est comme ça, comme ça l'a toujours été." 

D'ailleurs une commission générale sera organisé mi-janvier pour faire le point sur les avancées du projet sur le plateau. "Ce projet là, présenté en juin dernier, doit être en cours de réalisation, précise l'édile de Biarritz. Quant à la mise en oeuvre du projet, est-ce qu'on va vers une maîtrise d'ouvrage public ? Est-ce qu'on va vers un élargissement du bail emphytéotique ? Vers une autre formule ? Nos services, ceux de mairie, y travaillent." La commission se tiendra donc, un mois avant l'Assemblée Générale Extraordinaire (AGE) organisée par la direction du BOPB. Réunion qui pourrait entériner soit une dissolution du club, soit une augmentation du capital.

*****************

La pression de supporteurs biarrots

Ils étaient entre dix et vingt supporteurs du BOPB ce jeudi 19 décembre réunis devant l’entrée de la mairie de Biarritz, pour accueillir les élus et mettre la pression au sujet du projet d’aménagement du plateau d’Aguiléra porté par la famille Gave et le président du directoire Jean-Baptiste Aldigé. 

"On est venu défendre la construction de notre stade", lance une dame au policier municipal qui interroge les manifestants sur leurs motivations. Des manifestants "venu défendre la construction du stade" qui ont notamment échangé avec Nathalie Motsch, l’ancienne adjointe à l’urbanisme opposée au projet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu