Politique

Michèle Delaunay : "La journée de solidarité a perdu sa visibilité"

Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde lundi 9 juin 2014 à 10:05

Michèle Delaunay : "La journée de solidarité a perdu sa visibilité"

L'ex-ministre déléguée aux Personnes âgées estime qu'en aménageant les disposions de cette journée en 2008, on a fait disparaître toute visibilité aux yeux des salariés. Aujourd'hui, ils ne sont d'ailleurs que 20 à 30 % à travailler.

MIchèle Delaunay, en direct dans les studios de France Bleu Gironde  - Radio France
MIchèle Delaunay, en direct dans les studios de France Bleu Gironde © Radio France
L'ancienne ministre bordelaise qui était chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie estime que les financements provenant de cette journée de la solidarité (près de 2,5 milliards d'euros) sont indispensables mais qu'en revanche la mesure réaménagée a perdu toute visibilité aux yeux des salariés et des entreprises.

"Je n'étais pas favorable à ce réaménagement en 2008, car aujourd'hui disons le clairement, cette journée n'a plus aucune visibilité." — Michèle Delaunay

La Bordelaise qui a retrouvé depuis son éviction du gouvernement son poste de députée a donc assisté la semaine dernière de l'extérieur à la présentaiton du projet de loi sur l'Autonomie qu'elle avait porté pendant près de 2 ans. Elle se satisfait que ce projet ait été présenté à la virgule près. Débattu à l'automne prochain à l'Assemblée nationale, il prévoit trois mesures phares :

 

la revalorisation de l'APA (l'aide personnalisée pour l'autonomie) pouvant aler jusqu'à 60 % selon les revenus,le droit au répit pour les aidants ( jusqu'à 500 euros par an pour une semaine de prise en charge dans un établissement),l'accès à la domotique pour les plus modestes.

Michèle Delaunay: "La journée de solidarité a perdu sa visibilité"