Politique

Michèle Delaunay quitte le gouvernement

Par Clément Carpentier, France Bleu Gironde mercredi 9 avril 2014 à 18:10

Michèle Delaunay quitte le gouvernement
Michèle Delaunay quitte le gouvernement © Maxppp

L'élue bordelaise n'a pas réussi à sauver sa place dans le nouveau gouvernement de Manuel Valls. Elle quitte son poste de ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l'Autonomie. Michèle Delaunay va retrouver son siège de députée d'ici un mois.

Le nom de Michèle Delaunay n'est donc pas apparu dans la liste des 14 secrétaires d'Etat, annoncée mercredi après-midi sur le perron de l'Élysée. La conseillère municipale de Bordeaux quitte donc le gouvernement un peu moins de deux ans après y être entrée,  puisqu'elle avait été nommée le 16 mai 2012 ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de la Dépendance.

Dans le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, Michèle Delaunay avait été chargée d'une des réformes jugées prioritaires par François Hollande : la réforme de la dépendance. Une réforme qu'elle ne pourra donc pas mener à bout : le projet de loi devait être justement présenté ce mercredi par le Conseil des ministres. Mais l'annonce de changement de Premier ministre et de gouvernement avait eu raison de ce calendrier.

Départ sans avoir mené à bout le projet de loi sur la dépendance

Michèle Delaunay reconnaît qu'elle quitte son poste avec un petit regret :

"Je n'ai pas d'amertume personnelle, mais j'ai l'impression désagréable d'une tâche non achevée. Mais j'espère que cette loi sera reprise et portée par mon successeur." — Michèle Delaunay

Le soutien reçu ces derniers jours par plusieurs associations de soins aux personnes âgées n'a donc pas suffi à son maintien dans la nouvelle équipe de Manuel Valls. MIchèle Delaunay est remplacée à son poste par la sénatrice socialiste de l'Oise,  Laurence Rossignol, qui en plus des Personnes âgées et de l'Autonomie, hérite du portefeuille de la Famille.

"Le casting gouvernemental est une affaire de représentation des différents courants du Parti Socialiste,. Or, je ne suis pas une apparatchik, et celà m'a sans doute desservi pour rester au gouvernement." — Michèle Delaunay

Michelle Delaunay va retrouver son siège de députée à l'Assemblée nationale d'ici un mois. Se pose donc la question de l'avenir politique de son suppléant Vincent Feltesse, qui a siégé à sa place pendant deux ans à l'Assemblée nationale. Hier président de la CUB, encore député pour quelques jours,** demain il ne sera plus que simple conseiller municipal d'opposition à Bordeaux.** Vincent Feltesse aura perdu beaucoup depuis sa lourde défaite aux municipales face à Alain Juppé.

" Bien sûr, il y a un regret, c'est difficile d'abandonner la loi avant sa discussion au Parlement"