Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : Météo France maintient 15 départements en vigilance rouge et 54 en orange

Michèle Rubirola, nouvelle maire de Marseille : "on commence à me reconnaître dans la rue"

-
Par , France Bleu Provence

Fraîchement élue après un Conseil municipal sous tension, la nouvelle maire de Marseille était sur France Bleu Provence ce lundi matin pour évoquer sa nouvelle fonction à la tête d'une ville qui tourne la page de l'ère Gaudin qui a duré 25 ans.

Michèle Rubirola qui savoure son élection après un conseil municipal tendu.
Michèle Rubirola qui savoure son élection après un conseil municipal tendu. © Maxppp - CLEMENT MAHOUDEAU

Certains ne connaissaient pas son nom encore moins son visage jusqu'à ce samedi 4 juillet, jour du sacre. Michèle Rubirola porte désormais l'écharpe de maire de Marseille, celle qui était au cou de Jean-Claude Gaudin depuis 25 ans. Et c'est donc madame LA maire qui était sur France Bleu Provence ce lundi matin. Une maire qui se remet de ses émotions après un Conseil municipal très tendu et haletant. 

"Il y a eu beaucoup d'émotion, notamment parce qu'il y avait énormément de monde dehors qui attendait. Des gens qui sont restés des heures sous un soleil de plomb à attendre le résultat définitif du troisième tour, j'ai vu des larmes couler, des sourires... Toute la mixité était là". - Michèle Rubirola 

Et si l'émotion était très forte samedi ensuite dans les rues de Marseillais au milieu de centaines de militants, c'est aussi parce que celle qui a porté les couleurs du Printemps Marseillais commence à être connue et reconnue.

"On commence à me reconnaître dans la rue, donc oui, je réalise que je suis à la tête de la deuxième ville de France". 

La maire de Marseille qui a donc choisi Benoît Payan pour être son premier adjoint, Samia Ghali qui a apporté son soutien et permis la victoire de la gauche obtient le poste de deuxièmee adjointe, l'enseignant Pierre-Marie Ganozzi est troisième adjoint et Olivia Fortin, qui a battu Martine Vassal dans les 6-8e arrondissements est quatrième adjointe. Et l'équipe sait qu'elle est attendue au tournant, que les attentes des habitants sont fortes. 

"On est conscients du travail qui nous attend puisqu'on a travaillé avec les Marseillaises et les Marseillais et donc on va faire en sorte d'être en mesure d'y répondre. Progressivement, on construira une ville plus verte, plus juste et plus démocratique."

Et le travail va commencer par le vote du budget de la ville de Marseille. Michèle Rubirola souhaite d'abord "faire un état des lieux. On va demander un audit des finances pour savoir où on en est". Nous allons demander de suivre les préconisations de la chambre régionale de la Cour des comptes. Et nous renégocierons la dette. Il y a toute une marge de manœuvre", a-t-elle assuré.

En novembre dernier, la chambre régionale des comptes avait prévenu que le successeur de Jean-Claude Gaudin serait confronté au "mur de la dette". Marseille est l'une des villes les plus endettées de France, avec plus de 1.900 euros de dette par habitant, selon l'Institut Montaigne

"Je vais écrire au président de la République pour lui demander que l'État s'engage dans un temps de soutien exceptionnel pour rattraper au moins une partie de nos retards."

La nouvelle maire de Marseille a par ailleurs promis qu'elle travaillerait "en toute transparence" et qu'elle lutterait contre le "clientélisme". "Les places d'attribution des logements sociaux seront faites par une commission en toute transparence sur des dossiers anonymes, les places en crèches seront faites aussi en transparence, et nous allons faire en sorte que les Marseillaises et les Marseillais sachent comment nous pratiquons."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess